Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Des nouvelles de Dapaong

Une 20taine de jeunes sont partis jusqu'au Nord du Togo pour vivre une expérience de solidarité internationale. Suivez ici leur périple.

Lundi 16 juillet

 

Togo 16 juillet 1 Togo 16 juillet 1  

Lucie raconte : Aujourd'hui nous avons participé à un match de football qui opposait les jeunes adultes Togolais aux apprentis d'Auteuil et au groupe de Cambrai. Nous avons ainsi pu partager un moment inoubliable, intense et unique dans une joie communicative. Cette petite compétition était l'occasion d'échanger et de s'amuser avec les jeunes Togolais que nous connaissions moins que les enfants. L'équipe des français s'est bien battue malgré la chaleur pour finir sur le score de 4-4! Le fair-play était bien entendu au rendez-vous! Après ce beau match nous avons fortement apprécié la douche...

Dimanche 15 juillet

 

 

Mathilde raconte : Le jour se lève sur Dapaong, c'est l'heure de la messe en Moba (dialecte local). Les femmes et les enfants auparavant vêtus très pauvrement ont mis leurs plus beaux vêtements : explosion de couleurs et de tissus ! Mais il fait très chaud, Lucie et moi décidons de rentrer plus tôt que prévu, sans le groupe. Nous sortons dans la rue... « C'est par où ? » Aucune idée. L'orientation, c'est pas vraiment mon truc... Nous croisons des femmes, elles nous indiquent un chemin à suivre. « Mais on n'est jamais passées par là ! » En effet, je ne reconnais pas les maisons, et les rues ne portent pas de numéro, pas de nom. Une autre dame nous amène jusqu'à la route, nous reconnaissons une petite échoppe, nous nous sommes déjà rendues là-bas, on nous indique qu'il faut revenir sur nos pas... Finalement un groupe de jeunes enfants nous ramène à Saint Jean, là où nous logeons. Ouf ! On a fait un gros détour mais on est enfin rentrées. Nous avons remercié les enfants avec des bonbons. La serviabilité des Togolais est assez extraordinaire, tous ont abandonné leurs activités nous nous aider à retrouver notre chemin !

 

Et en plus... on a gagné la coupe du monde !!!! Les Togolais étaient presque plus joyeux que nous après la victoire !!

Samedi 14 juillet

 

Camille, 18 ans, raconte : Jour de notre fête nationale ! Grand événement pour nous tous !

Beau moment de partage avec toute la communauté qui à la gentillesse de nous accueillir. Nous avons pu assister à une très belle interprétation de notre hymne national, la Marseillaise, par de jeunes choristes togolaises à l'EPV. Ce fût un moment plein de bonheur et très émouvant. Après cela, nous avons participé à un repas préparé spécialement pour nous que nous avons dégusté sur le balcon (il était très bon). Durant ce repas j'ai pu, avec un petit groupe du diocèse, échanger avec Anastasia qui est française, qui vient de Perpignan et fait partie des apprentis d'Auteuil. Nous avons longuement parlé tous ensemble. Ils viennent pour la plupart de foyers et sont à Dapaong pour aider à la construction d'une maison de repos pour les enfants. Anastasia nous a raconté sa vie, ses soucis, son histoire. C'était très touchant. Après s'être longuement parlées, nous sommes allées danser au milieu de tous les togolais. Nous avons passé une super aprèm en leur compagnie.

 

Virginie explique aussi qu'aujourd'hui, « c'était journée « repos ». Ca fait du bien ! Nous sommes allés au marché avec Marine et Mélanie, en mission ici depuis 10 mois... Elles connaissent donc bien les prix et peuvent contourner les entourloupes des vendeurs qui profitent de la naïveté des Yovo-Yovo, même s'ils sont tous très accueillants envers nous !

En tout cas, le marché est très grand et très impressionnant : il faut se faufiler entre les stands hyper-vairés, les femmes qui portent d'immenses bassines sur la tête et les motos qui klaxonnent de partout, c'est totalement différent de chez nous !

En parlant de motos, il y a des taxis-motos à chaque coin de rue, qui se battent pour transporter les passants ! On est allés les trouver pour retourner au point de rendez-vous : ils se sont tous précipité sur nous ! Il faut dire que le tarif de la course est modique : 100 francs CFA, c'est-à-dire environ 15 centimes !! En tout cas, ils nous ont conduit en toute sécurité ! C'était une expérience super chouette ! »

Vendredi 13 juillet :

 

Togo 13 juillet 9 Togo 13 juillet 9  

 

 

 

Nos prêtres se Togolisent !!! N'est-ce pas qu'ils sont beaux ???

 

 

 

 

 

 

Togo 13 07 3 Togo 13 07 3  Manon, 20 ans, de Valenciennes, raconte : Après avoir passé 4 jours sur le continent africain, Guillaume et moi avons eu la chance ce matin de partir en moto avec un médiateur lors des activité annexes de notre séjour au Togo. C'est à travers cette petite balade en brousse que nous avons pu connaître leur rôle. En effet, ces derniers jouent un rôle très important pour les personnes. Ils sont une épaule, un soutien moral mais aussi physique pour tous ces gens touchés par la maladie et les différents aléas de la vie. Cependant, au delà de connaître leur fonction nous avons aussi pu nous sentir un peu plus proches, un peu plus au service et à l'écoute des personnes qui nous entourent. Que ce soient des enfants, des adultes ou mêmes des personnes plus âgées. J'ai été beaucoup touchée par cette visites auprès des malades. Voir tous ces gens heureux de vivre avec cette maladie sans pour autant jamais se plaindre, c'est tellement incroyable. Au cours de la journée j'ai également pu me rendre à Ste Monique avec le reste du groupe, comme tous les jours de la semaine pour apporter mon aide en espagnol à deux lycéens qui passent le BAC fin du mois. Et enfin pour clôturer cette journée riche en émotions nous avons eu la chance de recevoir parmi nous sœur Marie-Stella au cours d'une veillée afin de connaître son histoire, son parcours, … Pfiou que d'aventures nous avons vécues aujourd'hui... Heureusement que le week-end va nous permettre de nous reposer un peu ( ou pas :p )

 

 

Togo 13 07 6 Togo 13 07 6  Julien, séminariste originaire de Cambrai explique : Nous arrivons de bon matin à la Maison Sainte Monique. Nous apercevant de loin, un petit bonhomme haut comme trois pommes, vêtu d'un T shirt délavé et d'un slip, qui court comme un dératé et vient se jeter dans mes bras. Ce petit bonhomme s'appelle Christian, il a six ans. Il est rapidement suivi par une nuée d'enfants qui, dans un nuage de poussière, courent à notre rencontre et viennent nous prendre la main. Leur sourire est lumineux. Leur tendresse l'est tout autant. Chacun part à ses activités, mais régulièrement au cours de la journée, je sentirai une petite main se glisser dans la mienne, des bras demander un câlin.

Ces enfants n'ont rien et pourtant ils ont tout. Un simple bout de ficelle illumine leur visage et devient un trésor inestimable. Ils sont une leçon pour nous qui, bien souvent, nous plaignons d'aise. Ils nous rappellent que les relations d'amour vrai sont un bien d'une si grande valeur qu'on ne saurait leur préférer des avantages matériels. Pour ces enfants, confrontés dès leur naissance à la tragédie, à la perte de leurs parents, à la maladie du sida, le besoin le plus grand est d'être aimé. Et tous les biens de la terre ne valent pas un câlin. Nous n'aurons pas trop de trois semaines pour apprendre cette leçon. Ces enfants sont nos maîtres.

 

 

 

Jeudi 12 juillet

 

Togo 13 07 13 Togo 13 07 13  Juliette, 19 ans, d'Aibes, raconte : Aujourd'hui, nouveau jour, nouvelles expériences ! C'était le premier jour de cours pour tout le monde, au programme pour les CE1/CE2 : petite dictée, calcul mental, de bonnes et de mauvaises réponses mais toujours très enthousiastes ! Puis les petits jeux : balle aux prisonniers, renard passé togolais et parfois du repos : une petite fille vient et s'endort dans mes bras. Petit moment de douceur et de paradis … Comme depuis notre arrivée les enfants nous accompagnent sur le chemin vers Sainte Monique en nous prenant par la main, c'est un des moments que je préfère dans les journées : simples mais qui (me) donnent beaucoup de joie. En fin d'après-midi, une petite surprise : la pluie arrive ! Peut être que demain sera moins chaud. :)

 

 

Togo 12 07 12 Togo 12 07 12  Maxence, séminariste originaire de Landrecies explique  : Ce matin, nous avons commencé le soutient scolaire et les activités. Tous étaient très studieux en cette période de vacances scolaires ! Pour les élèves de 6ème et de 5ème, nous avons commencé par du français, l'occasion de revoir quelques bases. Nous avons poursuivi avec des mathématiques. Tout au long de ce temps de soutient scolaire, les jeunes ont fait preuve de beaucoup d'attention. En activités manuelles, nous avons construit un bilboquet avec les enfants, qui se sont beaucoup amusés avec ensuite. Ce midi, rappel nordiste : des frites !!! Cet après-midi, certains ont fait des jeux, d'autres des bricolages, d'autres ont joué au foot... tous ont passé un bon moment !! La pluie a apporté son lot de fraîcheur, et nous permet de passer notre veillée de détente en extérieur dans des conditions agréables. Demain, nous serons frais et dispos pour une nouvelle journée avec les enfants.

Mercredi 11 juillet

 

Togo Ste Monique Togo Ste Monique  Charlotte, 19 ans, de Cambrai : Ce matin nous avons pu participer aux « laudes » qui est une prière le matin, et ensuite le petit déjeuner à 8H30 (avec la chance d'avoir du nutella !!). Nous avons ensuite visité l'ensemble des lieux de l'EPV (Ensemble Pour l'Espérance) qui fait partie de l'association « Vivre dans l'Espérance » (dirigée par sœur Marie-Stella) : la comptabilité, la direction, la fabrique des vêtements et des commerces de produits artisanaux (vraiment très beaux !!).

A cause de la chaleur nous sommes rentrés manger (Hortense nous avait préparé de l'avocat et un mélange de riz et nouilles) et enfin une petite sieste était bien méritée.

A 15h nous sommes allés à l’hôpital d'enfants Yendubé (ce qui veut dire "Dieu est là") puis au centre Maguy.

 

danse accueil Togo danse accueil Togo  Ce soir nous avons eu une grande fête pour la bienvenue avec les jeunes de l'association d'Auteuil, c'était vraiment génial, beaucoup de joie, avec des musiques et chants et danse. Une nuit de sommeil s'impose pour les activités de demain.

 

Simon, 18 ans, de Valenciennes :

Aujourd'hui, première découverte du quartier des infrastructures après les laudes.

L'association EPV nous a été présentée par ses membres, Tonton Marcel, le directeur adjoint nous a beaucoup touché ! Leur rapports à la vie et surtout à la mort est beaucoup plus joyeux et très différents. Ils ne voient pas une association mais une grande famille où tous ont besoin les uns des autres !

Nous avons visité l’hôpital de Yendubé et le centre de santé Maguy qui s'occupent, entre autres, des enfants prématurés et des personnes séropositives. La messe fut pleine de chants et de joie avec les enfants, Samuel 6 ans, s'est endormi dans mes bras... Après un bon repas nous avons assisté aux spectacles des enfants et à la fin de longues danses une bonne nuit de sommeil était la bienvenue !

 

 

Manu star Togo Manu star Togo  Manu Touret a été la star du djembé, impressionnant bien sûr les "Yovoyovo" (= blanc en loangue moba) que nous sommes, mais même les Togolais !!!

 

Mardi 10 juillet

 

PHOTO-2018-07-11-13-36-08 PHOTO-2018-07-11-13-36-08  

 

Guillaume, 21 ans, de St Amand raconte :

Nous avons fait un bon voyage de Ouagadougou jusqu'à Dapaong très riche en découvertes de culture et de personnes. Pendant ce trajet, nous avons pu découvrir les paysages africains marqués par les maisons bâties en terre cuite et la pratique agricole par exemple .

Dans la voiture dans laquelle je me trouvais, nous étions en compagnie de Mama Rita et de Richard, avons pu leur poser des questions sur le Togo et nous avons aussi appris les paroles de certains chants en Moba. Nous étions donc initiés à la culture togolaise avant même d'être sur le territoire national.

Lorsque nous sommes arrivés à Dapaong, nous avons pu ressentir la grande joie des enfants en voyant le chaleureux accueil qu'ils nous avaient préparés. Les visages des enfants reflétaient une joie profonde et l'envie de faire connaissance avec chacun d'entre nous. Les retrouvailles étaient d'autant plus émouvantes avec le retour de Maman Rita.

 

 

PHOTO-2018-07-11-13-34-30 PHOTO-2018-07-11-13-34-30  

Après le repas et l'attribution des chambres, nous avons pu participer à la messe accompagnés des enfants heureux d'être en notre compagnie. La ferveur des Togolais de tous les âges m'a particulièrement marqué pour dans les chants et la prière marqués par l'esprit d'unité.

Après la messe, Soeur Marie-Stella a rappelé cet esprit d'unité en nous disant que nous faisions partis d'une même grande famille et que notre unité provenait de la même source d'eau vive : la prière.

Suite à ce superbe discours de bienvenue, nous avons pu regarder tous ensemble la demi-finale de la Coupe du monde, la victoire de la France était une belle raison d'être dans une ambiance très festive pour commencer au mieux notre séjour à Dapaong.

 

   

Zélie, 18 ans, de Douai :

8h, c'est l'heure à laquelle nous sommes partis de Ouagadougou.

13, c'est le nombre de personnes dans un combi-bus.

2, c'est le nombre de combi-bus.

40, c'est le nombre de valises répartis sur les deux combi-bus.

environs 200, c'est le nombre de dos-d’âne sur la route.

7h30, c'est le nombre d'heures pour aller de Ouagadougou à Dapaong.

Beaucoup, c'est le nombre de kilomètre entre les deux villes.

1, c'est le nombre de pause que nous avons fait sur le trajet.

2, c'est le nombre d’arrêts pour le contrôle des douanes au Burkina Faso et au Togo.

180, c'est le nombre d'enfants qui nous ont accueillis.

2, c'est le nombre de repas que Tatie Hortense nous a préparés aujourd'hui. Nous avons mangé des patates, du riz, des haricots verts, des carottes, des betteraves rouges et une sauce trop bonne.

10, c'est le nombre de kilogrammes que nous allons prendre sur trois semaines.

1, c'est le nombre de but que la France a mis contre la Belgique !

Nous avons eu une journée fatigante dûe au transport et au décalage horaire mais nous avons eu un super accueil plein de joie, de câlins, de sourires et de chants...

Nous avons eu la chance de pouvoir regarder le match avec tout le monde. Il y avait presque autant d'ambiance que dans le stade ! On est en finale ! On est en finale !!!!

Lundi 9 juillet

C'est le jour du départ ! Héloïse, 19 ans, de Valenciennes, raconte :

Nous nous sommes tous retrouvés ce matin direction l'aéroport de Charles De Gaulle motivés comme jamais à vivre cette inoubliable expérience !

Après un voyage de 5h d'avion qui s'est très bien passé, nous avons été super bien accueillis aux Lauriers par les sœurs de Ouagadougou. D'abord marqués par la chaleur, notre voyage nous a dès le début réservé des moments marrants et surprenants, comme de voir les camionnettes dans lesquelles nous allions voyager. C'était génial de découvrir, de nuit, la ville dans ces véhicules le toit chargé par nos valises.

Après avoir manger et installer nos affaires, la douche froide nous a bien fait plaisir.

Nous avons également pu partager ensemble un moment de prière marqué par un magnifique chant à Marie en moba pour finir cette journée.

 

Noémie 19 ans, de Cambrai, raconte quant à elle : Ҫa y est l'heure est arrivée, c'est la grand départ ! Après un petit trajet en bus nous voilà devant cet grand aéroport qui m'a paru très impressionnant. Après avoir chacun enregistré nos valises ( ouf, tout le monde passe! ) nous voilà prêts à sortir du territoire français et passer la douane . Quelques jeux pour faire passer le temps et nous sommes maintenant dans l'avion prêts à s'envoler pour Ouagadougou. Après 5h de vol et un atterrissage tout en douceur, enfin nous voilà bien accueillis par la chaleur !

Une fois les valises bien accrochées sur les camionnettes nous prenons route et découvrons déjà plein de choses différentes et fascinantes.

Maintenant bien arrivées et toutes les craintes envolées nous avons droit a un bon repas puis direction une bonne nuit de sommeil pour être en forme et reprendre la route demain.

 

 

Article publié par pastorale des jeunes • Publié Mercredi 11 juillet 2018 • 1261 visites

Haut de page