Bonne nouvelle : c'est possible !

Marie Payen, responsable adjointe de Jeunes Cathocambrai nous expose ce qu'elle retient de sa participation à l'assemblée plénière des évêques à Lourdes sur le thème de l'écologie.

"Bonne nouvelle : c'est possible !"

 

Ces mots adressés lors de l'Assemblée plénière des évêques de France sont ceux que je veux prioritairement garder. Car ils disent tout !

 

Début novembre, Monseigneur Dollmann nous a demandé, à l'abbé Mathieu Dervaux et à moi-même de l'accompagner à l'Assemblée plénière des évêques de France à Lourdes. Je me suis sentie impressionnée, intimidée avant d'y aller. Reconnaissante et engagée en en revenant.

 

"Qu'avons-nous à dire nous, disciples du Christ en matière d'écologie ?" Mais tout ! Voilà ce que j'ai appris !

Dès le début de son Histoire, l'Homme est rendu responsable : Dieu lui confie la Création, pour qu'il l'administre avec charité.

 

Si on perd cela de vue, on perd une partie du projet de Dieu pour l'humanité ! C'est pourquoi tout Homme, et d'autant plus celui qui croit qu'il est créé par Dieu, doit être un acteur important de la transition écologique.

 

Car l'écologie n'est pas d'abord une action avec une finalité (pour que la planète aille mieux !) - même si on a tous envie que la planète aille mieux bien sûr - mais c'est un devoir. On se doit d'être écologique, tout simplement parce que c'est Bon (oui oui, avec un grand "B").

 

Être écologique, c'est arriver à ne plus faire de l'être humain un produit de consommation, c'est expérimenter la "sobriété heureuse", c'est être attentif à l'impact qu'ont mes choix de consommation et plus largement, mes choix de vie. Il y a un lien direct entre mes choix et les désordres naturels et climatiques qui provoquent la souffrance extrême d'une partie de la population.

 

Certains faits et chiffres font froid dans le dos : "Depuis 1998, l'homme a extrait autant de ressources naturelles que jusqu'en 1998... 20 ans contre plusieurs centaines de milliers d'années." ou encore : "L'homme est la seule créature qui détruit l'environnement dont elle a besoin pour subsister."

 

Mais face à cela, il y a des Hommes et des Femmes qui se lèvent pour dire qu'un autre choix est possible. Qu'il faut chercher, tâtonner, se tromper aussi sûrement parfois. Mais qu'il faut le faire avec empressement, que c'est aujourd'hui qu'il faut changer les choses.

 

Il faut garder l'espérance parce que nous ne sommes pas seuls. Il y a une véritable urgence à sortir d'un mode de fonctionnement dévastateur à la fois pour les populations les plus pauvres, mais également dévastateur pour notre rapport à Dieu : si nous ne prenons plus soin de ce qu'il nous confie, nous nous opposons au projet de Dieu. La route vers la sauvegarde de l'humanité, mais surtout la route vers le Bien, le bonheur et la Sainteté aujourd'hui ne peut plus se passer d'un rapport juste à l'environnement.

Mais bonne nouvelle : c'est encore possible.

Marie Payen

 

 

 

 

Assemblée plénière de novembre 2019 : les impressions de Marie Payen du diocèse de Cambrai from tv.catholique.fr on Vimeo.

Article publié par Anne- Fleur • Publié le Dimanche 24 novembre 2019 • 468 visites