Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

le cru Taizé 2009

Sur la colline bourguignonne, comme chaque année, une centaine de jeunes du diocèse se sont retrouvés une semaine pour vivre au rythme des frères.

Coupés du monde stressant dans lequel ils baignent déjà, ils se sont posés 8 jours sans médias, sans jeux, sans ordinateur. Que du bonheur !
Ils ont pu réfléchir grâce aux introductions bibliques et aux partages qui suivaient celles-ci, ce qui était pour eux : l’essentiel.
La vie c’est quoi ? L’important pour moi, se trouve où ? Mon projet de vie sera-t-il basé sur le respect des Autres, l’amour de mes frères… ?
C’est si normal de le dire et de le vivre à Taizé. Portés par la prière et l’esprit œcuménique qui règne sur la colline, il nous est facile de dire pardon, de prier, d’être vrai, de se réconcilier. Pourtant l’Après-Taizé est primordial, le BEAU reçu doit être transmis et vécu dans nos familles, nos lieux de travail ou d’études, nos quartiers. Ce ressourcement doit être porteur de fruits, bien sûr il nous fait du bien personnellement mais aussi il doit nous aider à poursuivre notre mission au-delà des difficultés rencontrées.

Vivre en communauté est aussi une belle expérience de vie : travailler ensemble pour que chacun se sente accueilli et à l’aise à Taizé est également une priorité. Alors jeunes et adultes ont accepté le travail qu’on leur proposait : monter des tentes, nettoyer les douches et les toilettes, faire la vaisselle, servir les repas et tout cela dans la bonne humeur, nous n’étions que 750 sur le site !!!!!

Tous nous nous retrouvions autour des frères trois fois par jour pour chanter et prier pour le monde, et les intentions demandées. Nous avons aussi accompagné la communauté en deuil après la mort de frère Michel.

Comme chaque année le parrainage a été un succès. Parrain, marraine ou filleul(e) ont correspondu une semaine. De nombreux partages enrichissants ont pu aider ceux qui venaient pour la première fois à comprendre plus rapidement la vie à Taizé. Et ces échanges peuvent évidemment se poursuivre au retour…

Simplicité, humilité et vérité sont des valeurs vécues là bas, retrouvés en ce début de Carême, et qui doivent se poursuivre au-delà de la frontière bourguignonne.

Pour beaucoup l’atterrissage est délicat, le retour à la réalité difficile et portant nous sommes envoyés à répandre l’Amour et les dons reçus à ceux qui nous entourent et ceux qui en ont besoin alors n’hésitons pas

GO TO WORLD ….

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié Dimanche 08 mars 2009 • 3833 visites

Haut de page