Depuis la colline de Taizé

Retrouvez ici notre carnet de bord "Taizé 2020"

Dimanche 26 juillet 

 

Ce dimanche 26 juillet, c'est un groupe de 31 jeunes pèlerins qui se met en route pour la colline de Taizé. 

Le pèlerinage initialement prévu au mois d'avril durant la semaine de l'octave de Pâques n'a pu avoir lieu dans le contexte du confinement. Mais pour la pastorale des jeunes du diocèse de Cambrai, il était impossible de priver les jeunes de ce pèlerinage de confiance sur la terre, surtout en ces moments si inédits qui nous ont privés de tant de moments pour faire Eglise. Être ensemble, réfléchir sur sa foi, sur sa vie, louer le Seigneur, Le prier, échanger avec d'autres jeunes venus de différents horizons… Voilà ce que chaque jeune espère trouver ou retrouver en montant dans le car ce matin, résumé en trois mots : joie, simplicité et miséricorde. 

 

Dès notre arrivée à Taizé, nous sommes accueillis par une jeune bénévole de la communauté qui nous donne les différents éléments pour nous repérer dans le vaste Taizé. Ainsi, Maelys nous explique les lieux, les interlocuteurs, les différents temps de la journée… le pèlerinage se vit en groupe, ensemble. C'est en Église (c'est a dire ensemble) que nous goûterons le mieux à ce que Dieu nous dit aujourd'hui. 

 

Après notre installation dans les chambres collectives (un lit sur deux occupés pour respecter la distanciation), nous nous rendons à la prière du soir avec les frères. De nombreux jeunes ressortent de l'église de la Réconciliation avec beaucoup d'émotion. La beauté des chants, la paix, le silence et la présence de la communauté nous placent tous dans le présent, dans l'aujourd'hui de Dieu (comme nous le dit le pape François). Nous avons fait la route pour venir jusqu'ici. Pour y trouver et retrouver un nouvel élan, une étincelle pour embraser notre foi peut être endolorie depuis quelques mois.

 

Lundi 27 juillet 

 

Aujourd'hui, premier jour sur la colline et témoignages de deux jeunes du groupe, Clément et Matéo. 

ClémeTaizé 20 07 27 23 Taizé 20 07 27 23  
Clément et Grégoire.
Clément et Grégoire.
nt 

Taizé, nous voici ! Quelle chance nous avons d'arriver après 7 heures de bus masqué, mais surtout après tant de jours d'attente ! 

Après un an de discernement en propédeutique, je rentre en septembre au séminaire. C'est une grande joie pour moi d'accompagner ce pèlerinage. 

À peine arrivés et installés, nous entrons dans la chapelle pour 30 minutes de prière en silence pour la paix. 

Les appréhensions tombent, la magie de Taizé nous emporte pour nous mener au plus profond de nous même, où nous trouvons Jesus qui nous attend. 

 

Matéo Taizé 20 08 02 22 Taizé 20 08 02 22  
Matéo et Épiphanie
Matéo et Épiphanie

Je m'appelle Matéo (originaire de l'Aisne).  J'ai 17 ans et c'est mon premier Taizé cette année. Cela fait plusieurs années que je souhaitais venir. 

Ce qui m'a le plus marqué aujourd'hui, c'est cet esprit "camping", plus le côté spirituel où la rencontre et la discussion avec l'autre est simple, sans jugement en passant au dessus de la barrière de la langue. 

La prière m'a également beaucoup touchée, les chants magnifiques et ces 300, 400 jeunes qui font le silence, d'un coup pour laisser la place à la prière, c'en est presque intimidant. 

 

Mardi 28 juillet 

 

Aujourd'hui, le partage biblique était consacré au baptême de Jésus en Marc 1. Le frère de Taizé qui nous accompagne toute la semaine nous passe les informations du jour avec les rencontres de la journée. Puis il nous fait entrer dans le texte que nous reprendrons en plus petit groupe avec notre accompagnateur. Les petits groupes sont mixés avec des jeunes venant de tous horizons (allemand, néerlandais, chinois, français…). Les partages sont menés en français, en anglais, en allemand… 

La matinée se poursuit jusqu'à midi où tous les jeunes du diocèse de Cambrai se retrouvent ensemble. Taizé 20 07 29 19 Taizé 20 07 29 19  

Aujourd'hui, le petit cadeau offert à chaque jeune est un exemplaire de Christus vivit du pape François pour les encourager à découvrir ce que le pape souhaite leur dire. La lecture est facile d'accès, les mots simples et percutants. Cela leur permettra d'être convaincu qu'ils sont l'aujourd'hui de Dieu. 

Après la prière et le déjeuner, tous se retrouvent à 15h pour accomplir services ou pour vivre un temps de foi à la Source en suivant le chemin de l'évangile. 

Après le goûter pris en groupe pour être à l'écoute de chacun, certains enclenchent jeux ou chants, alors que d'autres préféreront se retirer dTaizé 20 08 01 38 Taizé 20 08 01 38  ans la nature, retourner à la source ou se poser dans la petite église Romane du village. 

Le repas du soir vient vite avant la prière du soir. La soirée se poursuit avec le soleil de Bourgogne qui nous peint un ciel coloré de rose et bleu. 

 

 

Témoignage de Clara, 17 ansTaizé 20 07 30 37 Taizé 20 07 30 37  
Clara
Clara

Je suis l'aînée d'une fratrie de 6 enfants. J'ai avec l'aide de mes parents choisi de les quitter cette semaine pour venir en pèlerinage à Taizé et sortir de ma zone de confort. 

Cela fait 2 jours que nous sommes arrivés. Les journées sont rythmées par des prières, des moments de partage et l'aide communautaire. Il y a tout de même du temps libre pour se retrouver avec soi-même et pour prendre des temps de réflexion sur les événements actuels et pour sa vie personnelle. J'apprécie particulièrement la simplicité des lieux et des gens. Il n'y a pas de barrière et les rencontres sont très enrichissantes. 

 

Mercredi 29 juillet 

 

Aujourd'Taizé 20 07 29 Taizé 20 07 29  hui, Héloïse (17 ans) et Adrien (16 ans), accompagnés par le père Emmanuel Canart et Marie Payen, ont partagé le déjeuner de midi avec tous les frères de la communauté. 

Les invités se sont Installés dans le jardin : tous les convives étaient très espacés pour respecter les distances de sécurité. 

" Ce qui m'a fait sourire, c'est lorsque je me suis présentée, presque tous les frères ont entendu "Aloïse", ça sonne comme le prénom du prieur de la communauté, le frère Aloïs.... Ça restera un de mes meilleurs souvenirs de Taizé, c'est sûr ! "

"C'est une chance de pouvoir côtoyer les frères en mode "humain". De les voir ailleurs qu'avec leur aube, en train de faire des choses aussi simples que manger " précise Adrien. 

Les frères ont félicité les jeunes pour leur participation à la vidéo des Confinés (on en a même parlé jusqu'à Vatican News) !

Et se sont intéressés à leur parcours scolaire et à ce qu'ils avaient vécu ces derniers mois avec le confinement. Ils ont chargé Héloïse et Adrien de bien remercier tous les jeunes présents cette semaine car Taizé est un lieu propice à la rencontre avec Dieu, avec les autres et avec soi. 

 

Témoignage de Salomé 16 ans sur son pèle à Taizé Taizé 20 07 29 21 Taizé 20 07 29 21  
Salomé
Salomé

J’ai 16 ans et je suis caravelle dans le groupe de Fourmies. Je suis musicienne aussi. Je viens à Taizé pour la première fois. Je rêvais d'aller à Taizé car autour de moi des amies y sont déjà allés. Elles m'ont dit qu'on faisait plein de rencontres et que le silence est exceptionnel pour prier.

Je suis super contente que ce pèlerinage ait pu se faire malgré le covid-19

Ce qui me plaît le plus depuis que je suis arrivée, c'est tout d'abord la simplicité des personnes. Les gens ne se compliquent pas la vie. On vient tous pour la même chose, pour Dieu.

Ce qui me plaît aussi c'est la prière et le silence,l'ambiance et aussi les gens qui sont géniaux. Comme tu es dans un lieu international, on y chante dans toutes les langues et c'est génial j'adore.

J'ai rencontré des étrangers. Ils ne me comprennent pas forcément mais ils ne me jugent pas et je trouve que ça c'est cool !

 

Jeudi 30 juillet 

 

Le soleil se lève sur Taizé. 

Des yeux encore endormis entrent dans l'église de la Réconciliation où les consignes de sécurité sont scrupuleusement encadrées par les bénévoles (entrée de l’église de la Réconciliation par le côté du jardin de la crypte, désinfection des mains obligatoire, port du masque de protection obligatoire, respect du marquage au sol pour s'asseoir à suffisamment de distance). 

Ces consignes sont écrites et répétées tout au long de la journée dans les différents lieux de Taizé. 

Taizé 20 07 27 Taizé 20 07 27  Le frère Githinji nous fait comme tous les matins depuis notre arrivée les introductions bibliques saupoudrées d'une bonne dose d'humour et de cas concrets pour mieux rejoindre les jeunes. Originaire du Kenya, il nous parle plutôt en anglais et c'est Julien Sauvé, un des jeunes séminaristes du Diocèse qui traduit en français. 

Ce soir, à 17h, nous célébrons la messe entre nous tous dans la crypte (préparée et animée par Romain et plusieurs jeunes du groupe). 

L'homélie du père Emmanuel Canart s'appuie surtout sur la 1ère lecture pour renforcer son propos.  

« Comme l’argile est dans la main du potier, ainsi êtes-vous dans ma main » (Jr 18, 1-6)

Il nous arrive de décevoir Dieu de mille façons. Quand on ne sait pas aimer, quand on n'arrive pas à s'aimer, quand on se juge les uns les autres, quand on assassine par nos mots, quand on regarde des choses sales ou violentes sur le net… 

Aussi, comme le potier, le Seigneur pourrait tout recommencer à zéro car le sujet  est bancal mais au contraire, Dieu souhaite nous remodeler. 

Et si nous profitions de cette semaine à Taizé pour permettre à Dieu de nous remodeler, de remodeler nos vies ? 

Et pour cela demander le sacrement du pardon est une démarche qui nous y aidera. 

Comme les mots du chant de Taizé, regardons vers Dieu pour que nos visages resplendissent. 

 

Vendredi 31 juillet 

 

La journée se déroule au même rythme que les autres jours. La Prière avec la communauté se déroule matin, midi et soir. Dans l'intervalle, les jeunes se retrouvent en petits groupes avec leur animateur pour discuter autour d'un texte d'évangile ou bien pour faire un service (ménage, rangement…). 

 

Faisons un peu plus connaissance avec Romain, jeune séminariste dans notre diocèse. Romain Prouvez Romain Prouvez  

Romain est né à Cambrai, il y a 31 ans. L'histoire de sa vocation a débuté alors qu'il était étudiant dans une école d'ingénieur à Toulouse, à l' ENSEEIHT dont il sort diplômé. Il est embauché par Thales sur un poste basé à Gennevilliers, en région parisienne. 

Il suit un parcours classique de foi hormis la confirmation qu'il demandera à 22 ans. C'est à la Pentecôte 2011 au stade Nungesser de Valenciennes qu'il est confirmé. 

Durant ses études à Toulouse, il fréquente la messe des étudiants du dimanche soir et s'engage à y servir la messe toutes les semaines. 

 Jeune professionnel à Gennevilliers, il entre dans le groupe de prière de la paroisse Saint Étienne du Mont (quartier latin) . Tous les mercredis, il y adore le Saint Sacrement durant 1h30 et c'est là que le Seigneur l'appelle. Il ressent la présence réelle de Dieu auprès de lui et il en sort bouleversé. 

Il s'engage alors dans le groupe durant 3 ans et demi. C'est là qu'il nouera de belles amitiés qui nourrissent encore sa foi aujourd'hui. 

C'est alors qu'il décide d'entrer dans une année de propédeutique pour le diocèse de Nanterre puisqu'il réside dans la région parisienne. 

Aux funérailles de Monseigneur Garnier, en revoyant tout le presbyterium du diocèse et sa belle fraternité qui fait corps pour enterrer son évêque, Romain reconsidère son choix et demande à rejoindre le séminaire rattaché à Cambrai. 

En septembre, il entrera donc en 2ème année de philosophie (avec initiation à la théologie) au séminaire d'Issy les moulineaux. Il est en insertion dans la paroisse de Marines dans le Val-d’Oise et rejoint la paroisse Saint Maurand Saint Amé de Douai durant ses vacances pour mieux servir notre Église. 

C'est sa première fois à Taizé. Il admire la fraternité qui se joue ici au delà des nations. Il apprécie particulièrement cette possibilité offerte aux jeunes d'y acquérir le goût du silence durant les offices. 

 

En fin d'après midi, peu avant la prière, Frère Aloïs s’adresse à tous ceux qui le souhaite dans le jardin de la crypte. Frère Aloïs commence son allocution en remerciant chacun pour sa présence et l’attention qu’il déploie pour ne pas être vecteur du virus en ces temps où il faut prendre tant de précautions. Taizé 20 07 31 30 Taizé 20 07 31 30  

En quelques mots, il évoque la situation inédite à laquelle les frères ont dû faire face avec le confinement : plus personne sur la colline ! “On n’a jamais vu ça !”. Les frères se sont répartis en 8 groupes différents pour ne pas risquer de propager la maladie. Certains ne se sont pas vu durant plus de deux mois. Puis, peu à peu, les frères ont pu recommencer à prier ensemble.

En quelques mots encore, Frère Aloïs explique pourquoi le Christ est tellement important pour tous les frères. Dans quelques jours, le 20 août 2020, ce sera l’anniversaire de la fondation de Taizé par Frère Roger, il y a 80 ans.

  

Samedi 1er août

 

Après nos rendez vous quotidiens, nous rencontrons Frère Jean qui est responsable de l’accueil des Français à Taizé. Un petit groupe de jeunes lui a préparé quelques questions mais avant cela frère Jean se présente brièvement. Il est originaire du sud de la France et il a été permanent durant deux ans à Taizé avant de choisir de devenir frère. 

 

Taizé 20 08 01 23 Taizé 20 08 01 23  

Frère Jean explique que sa vocation est vrai signe de fidélité au Christ, un acte consenti pleinement et en toute liberté. C’est un choix mûrement réfléchi où les postulants sont accompagnés spirituellement durant toute leur formation. Le temps de formation peut durer de 5 à 6 ans et à l’issue de celui ci, le frère prononce son engagement pour toute la vie. Il promet de vivre simplement et avec sobriété, sans engranger de biens propres. Aujourd’hui dans la communauté, il sont environ 70 frères.

D’autres fraternités ont été fondées ailleurs qu’à Taizé : en Corée du Sud, au Bangladesh (depuis 40 ans), au Sénégal et au Brésil (50 ans). 

 

La première vocation de la communauté est monastique “orare et laborare” (prier et travailler). Durant le confinement, les frères se sont mis à aller sur les marchés des alentours pour vendre le fruit de leur travail (poterie, essentiellement). C’est alors qu’ils ont découvert que certains habitants proches de la région ne connaissaient pas Taizé. Et cela est aussi un terrain à exploiter : aller en dehors de la communauté pour évangéliser au plus proche.

 

A l'issue de la rencontre, Marie et le père Emmanuel nous offrent un calendrier 2021 de Taizé pour nous accompagner jusqu'à notre retour l'année prochaine, qui sait ? :)

 

Vient ensuite le moment où enfin, nous découvrons le prénom de notre ange gardien, celui qui veille sur nous depuis le début du pélerinage et qui promet de continuer au delà. 

En se dévoilant, chaque jeune est invité à livrer un mot, un unique mot pour caractériser le Taizé découvert durant cette semaine : rencontre, le sens du beau, soulagement, feu d'artifice, paix, charité, prière, réflexion, partage, joie, merveilleux, réflexion...

Quelle joie d'avoir pu faire ce pélerinage, merci à Marie Payen et au père Emmanuel qui ont permis cela pour 31 jeunes du diocèse.

 

Dimanche 02 août

 

Rgroupe taizé 2020etour dans le diocèse aujourd'hui, après la messe. Mais ceci n'est pas la fin mais le début d'un autre pélerinage.

A nous maintenant de témoigner de la joie de Taizé dans notre paroisse, dans nos mouvements, dans notre famille...

 

Notre route continue avec le Seigneur, riche de nos découvertes et de nos amitiés. Avec le goût de la prière et du silence certainement éveillé dans de nombreux coeurs.

 

La preuve ? Ce sont une petite dizaine de jeunes qui préparent déjà dans le car du retour la prochaine prière de Taizé qui aura lieu Samedi 12 septembre à 20h30 à l'église Saint Géry, avec Notre Dame du Saint Cordon ! 

 

Nous rendons grâce au Seigneur pour ce pélerinage à Taizé, contre toute attente et malgré la situation incertaine. Aide-nous, Seigneur, à être le sel de la terre et à chercher toujours le trésor de la foi ;)

 

Taizé 20 08 02 Taizé 20 08 02  Taizé 20 08 02 2 Taizé 20 08 02 2  Taizé 20 08 02 4 Taizé 20 08 02 4  


 


Vidéos de Taizé en instantané

 

Article publié par Marie Payen • Publié le Samedi 25 juillet 2020 • 2024 visites