Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Des nouvelles de Dapaong !

Les jeunes, revenus du Togo, vous racontent leurs aventures !

 

Dimanche 26 juillet

 

En ce dernier jour à Dapaong, nous avons eu le plaisir de se rendre au barrage qui alimente la ville. Nous avons été accompagnés par Richard, un séminariste de l'association. Nous avons eu la joie de voir de nouveaux paysages de savane. Ce qui fut l'occasion de prendre de belles photos de groupe, et de vivre un moment d'émerveillement et de ressourcement loin des lieux que nous avons côtoyés durant ces deux dernières semaines.

Puis ce fut le grand moment des aux-revoir avec les enfants des maisons Sainte Monique et Saint Augustin, mais également des enfants habitant les environs. La joie et la tristesse étaient mêlées. En effet, nous étions très contents de pouvoir vivre ce séjour avec tous ces enfants, heureux d'avoir partagé des moments forts en émotions mais également tristes de les quitter après seulement deux semaines qui sont malheureusement passées tellement vite. Nous avons eu énormément de mal à les quitter mais nous nous rassurons en se disant que certains contacts seront gardés grâce aux lettres que nous pourrons prochainement échanger ainsi que des photos.

 

Aurélie et Aymerick

 

Samedi 25 juillet :


Ce matin, derniers achats à la boutique de l’association et au marché. Dans nos paniers se trouvent entre autres noix de coco, saladiers, arachides, etc.
Certains sont allés à la cathédrale pour récupérer les cierges destinés aux baptêmes de l’après-midi.
En début d’après-midi, l’excitation était palpable dans le groupe car le grand moment du baptême approchait. Nous avons revêtu nos plus belles tenues togolaises afin de faire honneur aux onze baptisés et à l’inauguration de la grotte abritant la Vierge de Lourdes, ramenée l'année dernière par le groupe d'enfants Togolais qui sont venus en France.
Cette messe fut remplie d’émotion. Les parrains et marraines étaient comblés et fiers de permettre à onze enfants de rentrer dans la grande famille de Dieu.
Le bonheur d’être ensemble pouvait se lire sur tous les visages.
Pour clore cette merveilleuse journée, nous avons dansé jusqu’au bout de la nuit sur des musiques togolaises, françaises et même burkinabaises avec nos amis qui vont beaucoup nous manquer notamment par leur joie de vivre.

 

Lucie

 

Vendredi 24 juillet :

 

Ce matin, Nelly et moi sommes allées au centre de santé mentale dans le groupe d’ergothérapie. Nous avons joué aux cartes, nous avons dansé et fait des petits jeux. Les patients étaient très heureux de notre venue car c’était la première année où l’on venait passer du temps avec eux. Ils nous ont demandé les chants et les règles de jeux que nous avions fait ensemble. Pendant ce temps, le reste du groupe donnait la dernière séance de soutien scolaire de notre séjour. L’après-midi le spectacle de fin a eu lieu, le « stress » de l’organisation a très vite laissé sa place à la fête, au partage et à la joie. Ce spectacle sur « le tour du monde » s’est terminé par le retour au Togo avec une danse locale effectuée par le groupe, ce qui a bien fait rire les enfants car nous n’avons pas vraiment le rythme dans la peau ! Suite à ça, nous avons distribué des petits cadeaux à l’ensemble des enfants. Ils étaient très heureux et cette joie était partagée avec chacun d’entre nous.  

 

Mathilde

 

Jeudi 23 juillet :

 

Déjà 2 semaines de passées ! Que le temps passe vite !!! Il était temps de rencontrer la population de Dapaong. En particulier les femmes victimes du Sida. Ce fut l'occasion pour quatre d'entre nous de participer ce matin à « un groupe d'observance », dont le thème était : « Moi et le VIH/Sida ». Elles ont pu exprimer leur ressenti, nous avons discuté des différences, des difficultés rencontrées. Certains témoignages étaient très touchants. Malgré la douleur, elles nous ont donné une bonne leçon de courage : car elles avaient toutes le sourire !

Et comme toujours cela c'est terminé dans les rires et les applaudissements.

 

Durant l’après midi les dernières répétitions pour le spectacle de demain ont lieu, c'est l'occasion de petit moment de stress pour nous et de fou rire pour les enfants. Entre chant, danse, sketch, foot et activités manuels pas le temps de s'ennuyer !

A 17h : il est temps pour les Yovo Yovo ( nous ) de répéter la fameuse danse togolaise que les plus grandes nous ont appris pour clôturer le spectacle. C'est un vrai divertissement pour les yeux : nous avons tous un sens inné du rythme !!!

 

Cette magnifique journée se termine autour d'un loup garou où Marie a du mal à passer le second tour ... Mais l'amour triomphe toujours !

 

Bisous tout le monde et à demain pour de nouvelles aventures.

 

Solveig & Nelly

 

Mercredi 22 juillet

 

Une bonne journée qui s'annonce, les classes sont remplies. J'ai demandé à mes élèves (6ème) d'écrire ce qu'ils souhaitaient faire plus tard. Beaucoup aimeraient aider les autres en souhaitant devenir infirmier, docteur... Un espère devenir président de la république. Et je leur ai demandé si il souhaitait venir en France et pourquoi. Là plupart ont une très bonne image de la France et voudrait y'effectuer des stages pour peaufiner leur formation. Le midi, une volontaire est venue nous rendre visite, elle fait le tour du Togo pour rencontrer les différents projets associatifs et en faire un compte rendue au ministère des affaires étrangères. L'après-midi nous avons continué à préparer le spectacle final de vendredi. Il est souvent difficile de retenir l'attention de tous les enfants. La messe ici est magnifique, j'ai vraiment l'impression qu'ils font tout mieux que nous en terme d'aminations. Le soir, quelques jeunes togolais sont venues à la maison Saint-Jean pour une deuxième rencontre de questions réponses. C'est très intéressant, l'éducation a été le principal sujet de conversation de ce soir. Première grande différence fut que les écoles au Togo sont payantes, ils peuvent ensuite redoubler autant de fois qui le souhaitent, c'est loin d’être une honte contrairement à la France.

 

Victor

 

Mardi 21 juillet

 

Nous préparons un magnifique spectacle avec des petits cowboys , des indiens, des russes de l'armée rouge ainsi qu'avec des petits rats de l'opéra et des danseuses brésiliennes. Un yovoyovo et un petit locoloco seront les stars de cette représentation qui s'annonce être LE rendez-vous culturel à ne pas rater.

Claire et Bryan sont partis à la pharmacie et au dispensaire de l'hôpital Yendube où sont reçus, traités et/ou redirigés les personnes nécessitant des soins.

Lucie et Adrien, quant à eux, sont allés animer une séance d'ergothérapie au centre de santé mentale de l'association. Danses, chants et jeux de cartes étaient au rendez-vous.

Tous sont revenus heureux et épanouis de ces expériences plus qu'enrichissantes (notamment Claire qui a passé sa matinée à découper des morceaux de sparadrap).

Certains d'entres nous ont décidé de devenir parrain religieux de petits bouts de chou ainsi que des parrains financier qui permettront à ces enfants d'être nourris, habillés et éduqués correctement ainsi que d'être gâtés (les petits coquins).

 

Marie F. et Bryan

 

Lundi 20 juillet 2015

 

            Ce matin est plus frais que les autres, un orage a éclaté cette nuit et a perturbé le sommeil de plusieurs d'entre nous. Bien que nous trouvions ce climat plutôt agréable, les Togolais eux se sont vêtus de pull de laine par crainte d'attraper un rhume. La pluie ne cessant pas, changement de programme : les enfants dorment et les Français en profitent pour une matinée achats de souvenirs à la boutique de l'association : Ensemble pour la Vie. Le magasin a été dévalisé … On sait qu’en même temps que d’acheter de beaux cadeaux et souvenirs, on soutient aussi l’association par nos achats.

            Nous incluons dans les activités de l'après-midi la préparation du spectacle avec danses, chants et confection des accessoires et costumes.

Les enfants nous accueillent toujours avec la même joie débordante et devant toutes leurs mains tendues, nous regrettons souvent de n'en avoir que deux !

            Certains d'entre nous ont accepté avec émotion de devenir parrain ou marraine de baptême des enfants récemment arrivés dans l'association. Ils seront baptisés en fin de semaine avec l'inauguration de la grotte construite pour accueillir la statue de la vierge rapportée de Lourdes.

Lors de la messe, le Père Emmanuel nous rappelle que Dieu ne nous rend pas invulnérable telle une botte du jeu de 1000 bornes mais nous donne la Vie éternelle. Et toutes les rencontres déjà vécues durant ce séjour nous en donnent un bel aperçu !

 

            

 

Dimanche 19 juillet

 

De bon matin, le groupe s'est séparé en deux. Un groupe est parti à 7h pour la messe en français et l'autre a assisté à 9h à la messe traditionnelle en langue moba. Nous avons pu admirer les motifs des tenues éclatantes du dimanche de nos amis togolais. Les chants étaient très beaux et les togolais très enjoués, nous n'avons donc pas regretté ce lever matinal. Le dimanche ici est une véritable fête !

Le midi, les plus téméraires ont chevauché des bolides à deux roues pour se rendre à un restaurant de la ville. D'autres ont préféré le calme d'un repas à la villa sous le soleil de midi.

Repus d'un tel festin, nous avons eu la joie d'être guidés par les enfants sur les collines surplombant la ville de Dapaong. Cette virée sportive nous a permis de contempler des panoramas plus spectaculaires les uns que les autres. La joie était partagée lors de l'escalade de ces pics rocheux. Les rires et l'entraide entre chacun ont été les maître-mots cette belle après-midi.

 

Par Bryan et Lucie.

 

 

Samedi 18 juillet 2015

 

Au neuvième jour de leurs escapades togolaises, les aventuriers de la tribu réunifiée ont découvert le marché de Dapaong. Un lieu où Claire C a montré toute l'étendue de ses talents de négociatrice hors pair pour l'achat de pagnes !

Ils ont ensuite pu bénéficier d'un confort leur rappelant des saveurs typiquement françaises : La dégustation de frites fortement appréciées pour le déjeuner et de gâteaux à l'occasion de l'anniversaire de Désiré, notre ami burkinabé.

 

L'épreuve d'immunité les attendait durant l'après-midi. Clin d'oeil au Tour de France qui entre dans sa dernière semaine de compétition (ou plutôt au Paris-Dakar ^^), ils partirent en moto-taxi pour la rencontre avec Mgr Jacques. Tous sur la ligne de départ et 5, 4, 3, 2, 1 … Partez ! Mode « Mario Kart » activé. Qui sera le grand vainqueur de cette course à coups de carapaces rouges et de peaux de bananes jetées sur la route ?

 

Le Père Emmanuel témoigne de la rencontre avec Mgr Jacques :

« La tradition veut que le groupe qui vit un séjour chez les sœurs de Yendubé rende visite à Monseigneur Jacques, l'évêque de Dapaong. Ce qui pourrait n'être qu'un simple temps protocolaire se transforma en une rencontre simple et fraternelle.

Discussion à bâtons rompus avec Mgr Jacques qui rentrait de la visite ad limina à Rome. Il a pu partager au groupe son enthousiasme de ses deux rencontres avec le pape François accompagné des autres évêques togolais. Visiblement, Mgr Jacques a été touché de la simplicité du pape et des félicitations qu'il a adressées à l'église du Togo.

Selon son habitude, Mgr Jacques a ensuite favorisé un temps de discussion libre avec les jeunes du groupe. Différents sujets ont été abordés, notamment les rapports avec l'Islam, les autres religions africaines mais aussi tout simplement les joies et les peines d'un évêque.

La rencontre s'est conclue par la remise du cadeau que le groupe a offert à Mgr Jacques : Un calice et des burettes ayant appartenu à un missionnaire du diocèse de Cambrai.

Resteront mémorables l'aller et le retour en moto-taxi ! »

 

Avant la veillée, la célébration de l'eucharistie permit de venir puiser à la source et les chants entonnés spontanément à la fin laissèrent éclater la louange qui habite le cœur de chacun !

 

Enfin, Astrid donne sa réaction suite à la veillée de ce soir :

« Soirée Partage avec les grands jeunes togolais : C'était super ! Clarisse, Honorine, Hervé, Jacqueline, Rolande et Richard sont venus et on a pu s'interroger sincèrement sur les questions qu'on se pose spontanément. Les Togolais ont du mal à comprendre pourquoi en France les jeunes vont si peu à la messe, ou pourquoi après avoir été baptisés et confirmés certains ne croient plus en Dieu …

Les Français eux demandent qu'est-ce qui est le plus difficile à vivre au Togo. Réponse claire : La corruption du gouvernement, les nouvelles façons d'être exploités … Et quand on leur demande ce qui est le plus beau, c'est clair aussi : La solidarité. Toujours quelqu'un pour t'expliquer à l'école quand tu ne comprends pas ou pour t'emmener à l'hôpital si tu tombes malade ...

On est super contents de pouvoir parler comme ça et de se connaître un peu plus ! »

 

Et en bonus, Marine raconte ce qu'elle a vécu en activité annexe à la Pédiatrie hier matin : « L'activité s'est déroulée au niveau de l'accueil des enfants mais aussi des sorties ou des soins. Ce qui m'a le plus marqué, c'est le sourire et la joie que l'on voit sur le visage des mères. Elles arrivent avec un enfant malade mais sont joyeuses de nous voir. Un simple sourire, un regard, une main tendue valent bien plus que de longs discours. Cette expérience émouvante restera gravée dans nos cœurs. »

Adrien

 

Vendredi 17 juillet

 

Aujourd'hui, nous avons eu la chance de faire le rattrapage scolaire dans un collège catholique pour filles, et de poursuivre les activités avec les enfants moins nombreux que d'habitude dû aux festivités de la fin du ramadan. Après cette journée, nous nous sommes retrouvés à la maison Ste Monique avec tous les enfants pour visionner quelques clips du premier album élaboré par les artistes de la maison. Puis nous avons regardé tous ensemble des extraits des différents concerts effectués par la douzaine d'enfants venus en France en août 2014. Les enfants n'ayant pu venir en France ont ainsi eu l'occasion de voir leurs grands frères et sœurs chanter et danser aux rythme africain pour la première fois depuis leur retour. On a ainsi entendu l'hymne national togolais, mais aussi des chansons des deux albums et d'autres chansons locales. Puis ce fut les danses modernes puis traditionnelles qui furent présentées. Ce fut ainsi l’occasion pour tout les enfants de rire et de passer un bon moment entre eux. Ce genre de soirée étant rare pour les enfants, ils étaient d'autant plus content de la vivre et de la partager avec nous.

 

Ecrit par Laurent et Aymerick

 

 

Jeudi 16 juillet :

 

De bon matin, pendant que certains prennent leur petit-déjeuner ; d'autres partent observer la culture de spiruline. Cette algue verte est cultivée afin de faire de la poudre. Cette poudre est donnée en gélules, comme complément alimentaire, aux jeunes enfants de l’hôpital souffrant de malnutrition.

Puis, c’est le temps du départ pour le soutien scolaire. Nous-mêmes étions avec les plus petits, les enfants de maternelle. Très attentifs, ils ont pu étoffer leur vocabulaire au niveau du schéma corporel et des animaux en chantant, en jouant et en écoutant de belles histoires : ils savent maintenant que le pied est au bout de la jambe, le coude au milieu du bras et la tête tout en haut du corps ! Ces petites graines d'artiste ont aussi pu exprimer leur talent de dessinateur grâce aux craies mises à leur disposition.

Après ce moment studieux, certains enfants ont joué à de nombreux jeux préparés par des animateurs assoiffés. Puis, les jeunes Togolais nous ont fait découvrir, à leur tour, des jeux et des chants locaux pour notre plus grand plaisir. D'autres enfants arboraient fièrement les masques qu'ils avaient confectionnés durant les activités manuelles.

Cette belle et chaude journée se termina par une veillée « loup-garou » ponctuée de rires et inondée de moustiques. Le moment du coucher fut bien mérité !

 

Mercredi 15 juillet

 

Voici que notre deuxième jour de cours commence. Nous allons d'abord rejoindre les enfants à la maison Maggie pour continuer le soutien scolaire.

Après deux heures de cours passés avec les jeunes, les groupes se répartissent de nouveau pour les activités : petits jeux, activités manuelles (bracelets, masques, scoubidous…)et… le foot bien sûr ! Après le déjeuner, la sieste quotidienne imposée par Sœur Marie-Stella a reposé chacun d'entre nous . Nous avons ensuite rejoins la maison sainte Monique où habitent près d’une centaine d’enfants de l’association Vivre dans l’Espérance que Sœur Marie-Stella nous a présentée hier avec beaucoup d’émotion. Quel courage !!

 

Pendant notre journée notre « étoile » Soeur Marie-Stella et ses « mamas » sont aux petits soins avec les plus affaiblis du groupe. Eh oui, la chaleur et le changement de rythme en fatiguent certains plus que d’autres ! Mais l’attention de chacun fait que l’on récupère vite !

Les enfants ont été attentionnés avec chacun d'entre nous en portant notre sac lorsqu'ils nous raccompagnaient à notre maison.

 

Mardi 14 Juillet

 

1ère journée d'activité et de soutien scolaire avec les enfants : c'est parti pour la grande aventure ! En arrivant à l'hôpital Yendubé,  les regards se croisent, les sourires illuminent les visages, les voix s'élèvent : «  Yovo Yovo, bonne arrivée ».

Les enfants impatients d'étudier se répartissent par groupe de soutien scolaire. Craie en main, les réponses fusent aux questions de français, de mathématiques  et de géographie, mais le plus étonnant est leur envie d'apprendre.

Après 2 heures de dur labeur, arrive le moment de détente : le football pour certains, des petits jeux pour d'autres ainsi que des activités manuelles pour les plus courageux !!!

Départ du centre avec les enfants qui nous raccompagnent jusque devant la porte de notre maison, dans l'attente  déjà du prochain cours.

Ce qui nous a le plus touché en ce 14 juillet fut la fête d'accueil l’après-midi, préparée par les jeunes togolais, un moment suspendu,  cette fierté de nous montrer leur talent en chant, danse... C’était un moment plein de joie, et d’émotion aussi pour nous d’être accueillis si bien !

La simplicité reste le mot d'ordre, pas de superflu juste la joie et le bonheur de la rencontre de l'autre.

 

Lundi 13 juillet

 

Tandis que les premiers rayons du soleil inondaient de leur chaleur la résidence de la meute, nos jeunes loups ouvraient péniblement leurs paupières à la beauté d'un monde plein de promesses. Au son du beurrage des biscottes et aux effluves d'un thé aux parfums mystérieux, les fiers conquérants se levaient un à un dans l'allégresse la plus totale.

C'est avec la plus candide des curiosités qu'ils partirent à la découverte des couloirs de l’hôpital de Yendube, qui signifiait littéralement « Dieu est là ». Ils parcoururent un chemin riche en multiples émotions et découvertes dans l'ensemble des services. Un voyage plein de rapprochements les conduisit, ensuite, vers le service des soins mentaux. Un accueil remarquable eût alors lieu avec une présentation en chanson très marquante. Suite à un festin et une petite pause lecture, une descente de louveteaux s'est produite au commerce du coin. Des mesures et des commandes effectuées une bonne partie de l'après-midi, l'intervention d'une mère louve (sœur Marie-Stella) fit fondre les jeunes dans une tendresse et une admiration sans limites. Ils partirent tous ensemble en direction de l'office. Ils rentrèrent repus de bonheur pour partager un repas et un temps de partage fort en confidences.

 

Marie et Mathilde

 

Dimanche 12 juillet 

 

 Après deux jours mouvementés, et fatigués par les aléas du voyage, la première nuit à Dapaong fut pour  certains un vrai paradis. Après un petit déjeuner fort agréable, la meute est partie en direction du nord est, une brève visite du marché, rempli de produits exotiques nous donne tout de suite la couleur locale !. La visite continue par une petite prière sur la tombe du Franciscain français Monseigneur HANRION,  premier évêque de Dapaong Cette année nous fêtons les 50ans du diocèse.

Pour être bien surs de découvrir toute la différence locale, une pluie diluvienne vint battre la poussière de la brousse, ce qui a évidemment conduti certains à une petite bataille d’eau. Mais cela fait du bien sous la chaleur parfois un peu écrasante…

L’après-midi se poursuit avec l’accueil par la communauté des sœurs hospitalières qui nous accueillent, et nous avons participé à notre première messe à la maison sainte Monique, animée de chants et de danse,  où toute la joie est impressionnante et se communique forcément !

 

Bryan et Victor (un peu retravaillé par Marie…)

 

 

Samedi 11 juillet

 

 

6h du matin : nous voilà prêts et motivés pour prendre la route. Nous disons au revoir aux Soeurs de la Providence de Saint Paul à Lomé qui ont eu la gentillesse de nous accueillir pour cette première nuit.

 

Après de nombreuses heures de route, nous avons pu déguster un bon pique-nique préparé avec soins par les Soeurs. Ce fut un moment très convivial qui nous a permis de nous ressourcer avant de reprendre notre périple dans la joie et la bonne humeur, comme toujours !!!

 

Durant notre traversée du sud vers le nord, nous avons pu admirer de magnifiques paysages : maritime dans un premier temps avec sa végétation luxuriante, puis tropical avec les forêts et les montagnes... Et nous voilà enfin arrivés dans la région des Savanes où se situe Dapaong.

 

Heureusement, nous pouvions compter sur la « chorale du minibus » pour animer ce voyage qui a su remettre au jour la bonne vieille variété française mais aussi nos incontournables chansons Disney qui ont bercé notre enfance. Certains l’ont appelé « la chorale des pintades », pour vous donner une idée…

 

En fin d’après-midi, nous voilà enfin arrivés à destination où les enfants de l'hôpital Yendube mais aussi certains autres enfants du village nous ont réservé un des accueils des plus chaleureux devant la maison où nous logerons ces trois semaines et comme la tradition le veut, tout cela en musique et en rythme !!! Nous nous sommes de suite sentis intégrés, ce qui nous a beaucoup touchés. C’était très émouvant de voir à quel point nous étions attendus…

 

Nous avons maintenant hâte de retrouver les enfants et de commencer les activités afin de leur apporter le plus de joie possible !!

 

Aurélie et Solveig

 

 

 

 

 Vendredi 10 juillet 2015

 

Ca y est ! Après un mois de préparation et de multiples pesées, le moment fatidique est arrivé : L'enregistrement des bagages … Comment ça, certaines valises pèsent plus de 23 kilos ???!!!

Pour peu que certaines n'arrivent pas jusqu'à Lomé ^^

Nous voilà arrivés à la douane où certains ont dû boire encore et encore (c'est que le début, d'accord, d'accord !) afin de finir leurs bouteilles d'eau que l'on n'avait pas le droit d'emmener.

 

Il fait faim ! Durant le pique-nique, un loup-garou s'impose. L'occasion des premiers partages et des premiers rires au sein du groupe :)

Il est l'heure, Monseigneur, de monter dans l'avion. Au cours du vol, films, séries, musique et discussions sont au programme ; interrompus par des pauses repas, goûter, boissons … Ou voisin(e) occupant son temps en débranchant les écouteurs ou éteignant délibérément l'écran... bref, on rigole bien :)

La descente et l'atterrissage sont l'occasion de louer le Seigneur par des chants, formidable moyen d'évangélisation, et repris par d'autres passagers tout aussi enthousiastes que nous … sauf un grincheux mais bon, Dieu l'aime quand même !

 

Yovo Yovo Bonsoir ! Premiers pas en Afrique et premier contrôle sanitaire à l'aéroport de Lomé. Un conseil : Quand l'organisatrice vous dit dans l'avion pour répondre à la question « Température » sur le papier distribué par les stewarts : « Bah tu mets un truc au pif du genre 36.98°C », ne l'écoutez pas ! 

Nos prières vont aussi aux deux bagages qui ne sont pas arrivés à bon port. Telle une épée de Damoclès trônant au-dessus de chaque tête … Souhaits exaucés : Il ne s'agit pas de nos valises personnelles, mais de deux valises de matériel à amener pour les enfants. Cela est monis urgent, et ces valises finiront pzs arriver.

 

Super accueil par Soeur Marie-Stella et les étudiants restant à Lomé ! Nous arrivons devant la camionnette et, magie, nos valises ont déjà été enlevées de nos mains … bizarrement car elles semblent peser des tonnes quand nous les portons alors qu'eux les mettent sur le toit du véhicule comme si elles faisaient 23 kilos de vide. Merci les Togolais !

 

Le repas servi nous permet de reprendre quelques forces avant la journée de demain où nous remonterons le pays en ralliant Lomé à Dapaong. La grasse mat', ce ne sera pas encore pour tout de suite (lever à 4h30 du matin) mais la joie rayonne déjà sur les visages !

 

Nelly et Adrien

 

 

Article publié par Marie Payen • Publié Lundi 13 juillet 2015 • 4178 visites

Haut de page