Koezio 3 en mode "Bières et Abbayes"

Ce week end des 7 et 8 mars, ce sont 11 animateurs en pastorale qui se retrouvent pour passer ensemble un week end de cohésion en Belgique en mode “Bières et abbayes”.

C’est avec beaucoup de joie que 11 animateurs (dont 3 prêtres) en responsabilité auprès desKoezio_3 Koezio_3   jeunes dans notre beau diocèse de Cambrai (Groupe Marthe et Marie, Enseignement catholique, aumônerie étudiante, de l’Enseignement Public, Jeunes Pro, et service diocésain)  font route ensemble vers le plat pays, pour visiter 3 de ses bières et abbayes.

 

Au programme : de la marche, de magnifiques paysages, des architectures monumentales et la prière commune avec les communautés des abbayes visitées : ORVAL, ROCHEFORT et MAREDSOUS.

 

Koezio_3 Koezio_3  L’après midi du samedi nous voit visiter en premier lieu les alentours de l’abbaye Notre Dame d’Orval. Une dizaine de moines cisterciens trappistes vivent ici tout au long des jours, dans l’observance de la règle de Saint Benoît. C’est avec eux que nous prions les vêpres puis les complies dans la fin de l’après midi. 

 

Pour le goûter, Marie et  le père Théophane nous ont préparé un jeu avec des questions tirées au sort.

 

Les questions anodines (Où habitez vous et pourquoi ? / Plutôt ville ou campagne ? / Fromage ou charcKoezio_3 Koezio_3  uterie ?) et plus profondes (Qu’est ce qui vous énerve le plus et en avez-vous fait un effort de Carême ? / Évoquez une situation vécue dans votre mission qui vous a rendu fier / Un passage biblique que vous aimez) sont autant d’occasions de se découvrir, de réfléchir aussi sur nous et nous offre le gain d’un dialogue pas si superficiel que cela.

 

Le soir, notre auberge “belge” composée de diverses spécialités culinaires faites maison nous fait passer un moment très chaleureux. 

 

Pour finir la soirée, le jeu du dictionnaire proposé par le père Emmanuel nous offre de nouveau un temps de détente et de fou-rire. On sait dorénavant ce que sont le curing, le kalispel ou la porchaison… et les définitions sont multiples et aussi cocasses les unes que les autres selon l'imagination de leurs auteurs.

 

Le lendemain matin, nous saluons Notre Dame d’Orval par la prière du matin chantée devant l’église abbatiale. Et zou, en route pour l’abbaye de Rochefort où la célébration de la messe nous attend avec les moines.

Koezio_3 Koezio_3  

Il est déjà l’heure de nous rendre à Maredsous pour le repas du midi et la rencontre avec Frère Ignace. 

 

A Maredsous, nous voici dans une abbaye bénédictine, sortie de terre au 19ème siècle. La fondation a été soutenue financièrement par la famille Desclée, qui a financé la conception et la construction des bâtiments, qui sont l’oeuvre de l'architecte Jean-Baptiste de Béthune, leader du style néo-gothique en Belgique. 

 

Le frère Ignace prend le temps de nous expliquer la vie des moines bénédictins, l’histoire de sa vocation, de la règle de Saint Benoît, de l’élection du père-abbé dans la salle du chapitre…

Koezio_3 Koezio_3  

A l’issue de la journée, nous passons au magasin pour revenir avec quelques souvenirs et il est déjà l’heure de rentrer vers la France.

 

Chacun est ravi de ces deux jours de plongée dans le monachisme d’outre Quiévrain. Nous avons non seulement élevé nos âmes par la prière des chants grégoriens (pour les Jeunes que nous accompagnons) mais aussi passé un moment de fraternité, de joie et de quiétude dans ces magnifiques abbayes. 

Article publié par Anne- Fleur • Publié le Lundi 09 mars 2020 • 284 visites