La lumière de la paix 2020 à Wallers

Malgré les conditions restrictives, les SGdF de Bellaing et l'équipe territoriale ont fait vivre l’événement de l’allumage de la lumière de la Paix en distanciel et en présentiel pour la faire briller et la diffuser ensuite dans tout le diocèse.

La pandémie a contraint les organisateurs scouts à réinventer la célébration et le partage de la lumière de la paix, symbole d’espérance.

 

Ainsi, dans le respect des gestes barrières, et sur invitation, 100 personnes se sont rassemblées ce samedi 12 décembre à partir de 18h en l’église paroissiale Saint Vaast. L’assemblée, composée de représentants des 10 groupes composant le territoire Hainaut-Avesnois-Cambrésis (HAC), d'une délégation de scouts d'Europe et d'un petit groupe de paroissiens, s’est disposée sous le beau ciel étoilé de l’église.

 

Habituellement, cette célébration diocésaine rassemble un grand nombre de participants. Grâce aux moyens techniques du service de communication du diocèse, elle a pu être vécue aussi en distanciel pour associer le plus de monde à l’événement.

 

A 18h, nous nous branchons donc sur la chaîne Youtube des Scouts et Guides de France pour vivre l’événement de l’allumage de la lumière de la paix en union avec tous les scouts de France !

 

Accueil par Julien, responsable du groupe de Bellaing peacelight 2020  
Accueil par Julien, responsable du groupe de Bellaing
Accueil par Julien, responsable du groupe de Bellaing
Peacelight 2020 Peacelight 2020  Peacelight 2020 2 Peacelight 2020 2  

 

C’est au cierge pascal que la jeune Laure-Lise, guide à Bellaing, enflamme la lumière de la paix en même temps que tous ceux qui suivent aussi l'événement à distance.

 

Peacelight 2020 Peacelight 2020  Peacelight 2020 2 Peacelight 2020 2  Peacelight 2020 3 Peacelight 2020 3  Peacelight 2020 4 Peacelight 2020 4  

 

Cet allumage au cierge pascal donne le départ de la célébration eucharistique, présidée par le père Théophane, l’aumônier scout du diocèse, entouré par le père Emmanuel Canart, vicaire général, le père Mathieu de Jenlis, curé de la paroisse, et Bernard Klopocki, diacre permanent. 

 

Peacelight 2020 Peacelight 2020  Peacelight 2020 2 Peacelight 2020 2  Peacelight 2020 3 Peacelight 2020 3  

 

Peacelight 2020 Peacelight 2020  En ce 3ème dimanche de l’Avent, le dimanche de la joie, le père Théophane éclaire les textes liturgiques au moyen d’une métaphore très parlante sur la diffusion de la paix matérialisée par la flamme d’une bougie : les jeunes scouts et guides sont des lampadaires et non pas des abat-jours !

 

 

Mettons en valeur la lumière, soyons comme des lampes torches pour suivre le faisceau de la lumière dans la nuit !

 

Pour cela, trois actions pourront nous aider dans la diffusion de la paix autour de nous :

 

  • Reconnaître que la lumière vient d’un autre, du tout autre, le Christ que nous fêterons bientôt à Noël. Ce mouvement de reconnaissance, les scouts le disent d’ailleurs dans la prière scoute : « Seigneur Jésus, apprenez-nous à être généreux ». C’est reconnaître Dieu dans sa vie comme Celui qui nous conduit, comme le chef scout conduit les jeunes qui lui sont confiés.

 

  • La deuxième action à mettre en œuvre pour diffuser la paix est de faire comme Jean-Baptiste (Jn 1, 6-8.19-28), c’est de ne pas éteindre la lumière que nous portons aux autres ! Comme Saint Paul le dit, « N’éteignez pas l’esprit » (1 Th 5, 16-24). Pour cela, c’est d’ailleurs d’agir en pratiquant trois attitudes très scoutes ! c’est-à-dire être joyeux, prier et rendre grâce ! « Soyez toujours dans la joie, priez sans cesse et rendez grâce en toutes circonstances ».
    Être joyeux, siffloter dans les difficultés, prier comme si nous mettions une bûche pour alimenter le feu, pour qu’il ne s’éteigne pas, pour qu’il nous réchauffe quand le jour baisse, pour qu’il éclaire aussi les visages de ceux qui nous entourent.

 

  • Enfin, en diffusant la paix, il nous faut savoir raconter ce qui nous fait vivre. Savoir raconter, c’est donner envie aux autres, c’est communiquer la joie qui nous habite nous-mêmes. Voilà comment ne pas éteindre l’Esprit, comment ne pas éteindre la lumière que nous portons.

 

Quand nous partagerons la lumière de la paix avec nos proches, dans des maisons de retraite,ou ailleurs, ceux qui recevront la lumière de la paix pourront se dire : « Ce scout, cette guide, n’était pas la lumière, mais il ou elle était là pour rendre témoignage à La Lumière » !

 

Merci à Hugo, le chef de chœur et aux musiciens et choristes qui ont rendu la célébration encore plus lumineuse ! partage_peacelight_2020  
Merci à Hugo, le chef de chœur et aux musiciens et choristes qui ont rendu la célébration encore plus lumineuse !
Merci à Hugo, le chef de chœur et aux musiciens et choristes qui ont rendu la célébration encore plus lumineuse !
partage_peacelight_2020 2 partage_peacelight_2020 2  partage_peacelight_2020 3 partage_peacelight_2020 3  partage_peacelight_2020 4 partage_peacelight_2020 4  partage_peacelight_2020 5 partage_peacelight_2020 5  

 

A l’issue de la célébration eucharistique débute le lancement de la démarche pélerine du territoire HAC pour fêter en grand le centenaire du mouvement ! Lancer une démarche pélerine au moment où nos déplacements sont limités, c’est un sacré clin d’œil à la confiance et à l’espérance en l’avenir !

 

partage_peacelight_2020 partage_peacelight_2020  partage_peacelight_2020 2 partage_peacelight_2020 2  partage_peacelight_2020 3 partage_peacelight_2020 3  partage_peacelight_2020 4 partage_peacelight_2020 4  

 

Chaque représentant de groupe explique ensuite ses initiatives pour propager la paix autour de lui et repart avec crédentials et dizainiers pour accompagner chacun, chacune où ses pas pourront l’amener jusqu’au JMJ à Lisbonne en 2023 !

 

Marina, chargée de mission Cléophas du territoire partage_peacelight_2020  
Marina, chargée de mission Cléophas du territoire
Marina, chargée de mission Cléophas du territoire
partage_peacelight_2020 2 partage_peacelight_2020 2  partage_peacelight_2020 3 partage_peacelight_2020 3  partage_peacelight_2020 4 partage_peacelight_2020 4  

 

La lumière de la paix éclaire ensuite un peu plus toute l’église en étant diffusée de bougie en lanterne.

 

Ainsi prend fin la célébration de la lumière de la paix. Mais c’est le commencement de la diffusion de cette lumière solidaire qui éclairera notre hiver confiné !

 

"Nous, Scouts et Guides, par définition éclaireurs et éclaireuses, bâtisseurs et bâtisseuses, actrices et acteurs de paix, à la Lumière de Christ, nous tâchons de relever le défi. Nous nous engageons à faire "De Notre Mieux" comme dans la promesse Louveteaux & Jeannettes, nous relevons tout défi qui se présente. Celui de rêver, de bâtir et d'annoncer un monde de paix. Cet espoir aujourd’hui revêt la fragile apparence d’une petite flamme : La lumière de Bethléem."

 

"Merci encore pour ce beau moment partagé hier. C’était d’autant plus joyeux à vivre que ces moments rassemblés se font rares. Nous étions ensemble et Peacelight 2020 Peacelight 2020  reliés bien au-delà des murs de cette belle église avec tous ceux qui vivaient l’événement en même temps ! Merci pour la lumière qui veille maintenant à la maison.

J’ai réalisé en plus que cette petite flamme qui passe de la main à la main permet sans que l’on se touche de mettre en lien direct ceux qui se la partagent. C’est exceptionnel en ces temps de règles sanitaires." Elise de Douai

 

"Malgré la distanciation, nous étions si heureux de nous retrouver pour célébrer ensemble la Lumière de la Paix de Bethléem !". 

 

peacelight_2020 peacelight_2020  

 

Vidéo de la célébration : 

 

 


 

Histoire de la lumière de la paix de Bethleem 

 

Comme son nom l’indique, l’histoire de la lumière de la paix de Bethléem, commence à Bethléem. Une petite ville à 10 km au sud de Jérusalem qui vit naître l’enfant Jésus.

Chaque année, depuis 1986, un enfant autrichien se rend dans la grotte de la nativité pour y allumer une petite lumière. C’est là qu’apparaît notre lumière de la paix de Bethléem.

 

Cette année 2020, en raison de la pandémie mondiale, l’Autriche n’a pas pu envoyer de délégation sur place. C’est donc une jeune fille de 9 ans, Maria Kourie, originaire de Bethléem qui a allumé la lumière dans la grotte. L’aventure de ce symbole mondial de paix ne venait que de commencer. Un reporter autrichien l’a apporté jusqu’à l’aéroport de Tel Aviv, en Israël. Puis l’équipage de la compagnie Austrian l’a ramené par un vol régulier jusqu’en Autriche.

 

En raison de la pandémie, les scouts autrichiens n’accueillent pas de délégations internationales mais ils ont diffusé la célébration internationale en ligne. 

 

En France, les restrictions sanitaires n'ont pas permis de se réunir pour transmettre la lumière sur tout le territoire. La diffusion se fait donc virtuellement mais le symbole est toujours aussi fort !  

Article publié par Anne- Fleur • Publié le Dimanche 13 décembre 2020 • 1458 visites