Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Portrait de Pauline

Pauline Beguin Pauline Beguin   Ton prénom ?  Pauline.

Ta ville ? Avesnelles, petit village de l’Avesnois près d’Avesnes/Helpe.

 

Le moment où tu te sens le plus proche des jeunes de ton âge ?

Le moment, où je me sens le plus proche des personnes de mon âge c’est sans aucun doute à Taizé, un endroit merveilleux où tout le monde se comprend et se respecte.

 

Le plus différent ? J’ai l’impression que je le vis de temps en temps au lycée, même si je n’aime pas trop cela ; comme par exemple au moment où les personnes autour de moi ne comprennent pas mes choix, mes gestes, ma foi ou le sens que je donne à la vie.

 

 

Ton coup de cœur du moment ? La semaine que je viens de passer de nouveau à Taizé où j’ai rencontré des personnes incroyables, reste le moment le plus présent en ce moment dans mon cœur !  

 

Ton coup de colère ? De regarder autour de moi, des personnes qui jugent un peu trop vite les choses, les autres …

 

groupe Taizé 2012 groupe Taizé 2012  

 

Le meilleur souvenir de ton parcours de chrétien ? Taizé, un pèlerinage grandiose, avec sa simplicité, ses frères, ses prières, ses chants, son silence, et sans oublier les rencontres !

 

 

 

 

Es-tu confirmée ? Je suis à mon terme de mon parcours confirmation, car le jour J est pour le 7 avril 2013.

Un grand rassemblement auquel tu as participé ? Encore et toujours ce magnifique et fameux pèlerinage à Taizé. 

 

Pries-tu régulièrement ? Souvent le soir, j’allume une bougie et je mets des chants de Taizé ; cela me permet de me remettre dans l’ambiance de ce lieu de prière et rester toujours «  en ligne » avec Jésus.jeune priere bougie 2 jeune priere bougie 2  

 

Et les sacrements ? J’attends avec impatience le sacrement de la confirmation, je profite également de Taizé pour recevoir le sacrement de la réconciliation : j’y vais deux fois au début et à la fin du pèlerinage après avoir posé ma tête sur la croix.

 

Une rencontre lumineuse ? Je dirai qu’on rencontre tous les jours des personnes qui vont faire que la journée passée va être lumineuse mais je rajouterai quand même les personnes formidables que j’ai rencontré cette année à Taizé.


Es-tu complexée d’être chrétienne ? Non, mon entourage le sait et ils l’acceptent.

 

Le plus difficile quand on est chrétien ? Le plus difficile pour moi, c’est de partager avec les autres ce que l’on ressent au plus profond de nous-mêmes grâce à la foi.

 

Une devise ou une phrase d’évangile ? «  Si tu savais le don de Dieu … » Jn 4, 10.

 

discours d'un roi affiche discours d'un roi affiche   Un film qui t’a touché ? Il y en a pleins comme «  Le Cheval de Guerre » ou « Intouchable » mais « Le discours d’un roi » de Tom Hooper. L’histoire raconte la vie du prince Albert qui a un grave problème de bégaiement. L'abdication de son frère aîné Édouard VIII l'oblige à monter sur le trône. Mais le roi doit s'exprimer en publie et sur l'insistance de sa femme, il rencontre un orthophoniste. Malgré les réticences du prince, le traitement fonctionne. Albert doit surmonter ses difficultés de langage pour prononcer, en septembre 1939, un discours d'entrée du Royaume-Uni dans la guerre contre l'Allemagne lors de la Seconde Guerre mondiale. Ce me rappelle une citation que j’aime beaucoup : "C'est impossible" dit la fierté, "C'est risqué" dit l'expérience, "C'est sans issue" dit la raison, "Mais essayons" murmure le cœur... Et c’est que ce roi a fait pour survire dans cette galère.

 

Un chanteur ? Je n’aime pas vraiment un chanteur en particulier mais j’adore la musique classique en général, et le groupe GLORIOUS évidemment !

 

Et si tu étais un saint, quel genre de saint serais-tu ? Un saint qui est à l’écoute des personnes qui sont dans le besoin, pour leur accorder mon aider, mon soutien et ainsi veiller sur eux.

 

Ta foi inspire-t-elle ta vie ? Tes choix ? Elle commence, car depuis que je suis revenue de Taizé, j’ai remis en questions pas mal de choses, tout s’est chamboulé si vite dans ma tête que je pense qu’elle va m’aider à avancer petit à petit dans ma vie et les choix que je ferai tout le long de celle-ci.

 

Comment te montres-tu chrétien dans ta classe, ton quartier, tes loisirs ? J’essaye dans parler le plus souvent possible, de parler des pèlerinages, des rencontres …

 

Quelle action humanitaire ou quel engagement au nom de ta foi ? J’essaye de proposer mon aide quand il le faut ; bientôt je vais encadrer un groupe de jeunes pour faire les retraites de communion.

 

L'Église pour toi, c’est ? Un endroit où l’on peut se recueillir, prier et être plus proche de Dieu.

 

Le Christ pour toi, c’est ? Une lumière qui est toujours là, qui m’aide et me guide sur le chemin de la foi.

 

source taize source taize  

Une photo de ton choix ? J’ai choisi la source car c’est un endroit que j’aime beaucoup à Taizé, ça me permet de me poser, réfléchir, prendre un peu de recule sur : un moment, une journée…, sur ma vie mais c’est vraiment un lieu où l’on peut se retrouver et prier.

 

Le plus grand malheur ? C’est de ne pas arriver à atteindre le bonheur et ainsi, se demander si notre vie à un sens…

 

Le plus grand bonheur ? C’est de partager des moments forts avec des amis.

 

 

 

Le grand amour ? Non, j’ai encore le temps. Et à vrai dire, je ne m’occupe pas de ça pour le moment : je suis plutôt branchée études ! Mais, je donne mon cœur aux autres et je reçois de l’amour des autres et de Dieu.

 

Peur ou confiant face à l’avenir ? J’essaye de ne pas avoir trop d’inquiétudes, mais dans sa globalité : je suis confiante, je tente de me projeter dans l’avenir.

Le mot de la fin ? Que rien ne te trouble, que rien ne t’effraie : Qui a Dieu ne manque de rien. Seul Dieu suffit. (Nada te turbe – Ste Thérèse d’Avila)

Article publié par Marie Payen • Publié Jeudi 21 mars 2013 • 2529 visites

Haut de page