Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Et la pudeur ?

Question de jeunes... ou plutôt question aux jeunes (et moins jeunes)...Marie-Reine Guérin répond ....

Marie-Reine Marie-Reine  

 

 

Et la pudeur ?

Marie-Reine Guérin répond :

 

 

 

 Question de pudeur  ou … un désir peut en cacher un autre !

 

Dans le règlement de certains lycées catholiques est stipulée « l’ obligation d’une tenue correcte et appropriée », dans d’autres établissements on revient même à l’uniforme.

On peut lire, dans un article traitant  la question,  la justification suivante :

 «  Le look  prend trop d’importance ; l’uniforme, cela évite les excès et les comparaisons et puis certaines tenues à la mode manquent vraiment de décence! Les jeunes n’ont plus de pudeur ! »

 

On ne sait trop ce qui pousse les jeunes filles du moment à se balader pantalon taille basse et débardeur échancré : plaisir d’être à la mode ? libération du corps ? dictature du look ?

Les publicitaires ont fait des ados leur cible favorite ; ils ont bien compris que les jeunes sont à la recherche d’eux-mêmes et ils leur offrent des modèles et des modes dont le but du jeu est d’en changer souvent … peu importe si leur apparence peut prêter à confusion.

 

Nous sommes des êtres de désir ; c’est ce qui nous fait avancer.

Mais les désirs qui nous habitent sont nombreux.

Il est essentiel de les repérer pour choisir ceux qui sont à maîtriser ou ceux qui seront nos moteurs pour donner sens à notre vie.

 

La pub s’adresse  au désir immédiat, celui qui va donner du plaisir dans l’avoir et dans le paraître. Rien de bien grave en somme ! Pour que l’économie soit performante il faut consommer.

 Le désir de plaire et de se plaire y trouvent leur compte.

 

« On n’est pas des anges ! » C’est la rubrique d’un catalogue de fringues qui présente tenues  sexy et provocantes. « Qui veut trop faire l’ange fait la bête ! » lit-on dans Pascal .

Un grand désir de l’être humain est cette pulsion sexuelle qui pousse l’un vers l’autre l’homme et la femme .Rien de plus naturel ! mais on passe alors du désir de plaire au désir de

séduire …et même de troubler ! Trop facile d’éveiller chez l’autre ce désir-là !

 

Mais le désir le plus profond du cœur humain est d’être aimé, de compter pour quelqu’un.

 

Ton corps parle, pas seulement avec des mots mais avec des gestes, des attitudes. Ta  tenue vestimentaire parle aussi.

Que vas-tu exprimer ?  Que vas-tu éveiller chez l’autre ?

Si tu te trompes, l’autre peut se méprendre sur ton désir  et tant pis pour toi ! 

Qui sème le vent récolte la tempête.

 

La sexualité peut se vivre sans amour ; elle donne le plaisir d’un moment  mais elle est alors vidée de son sens.

 

Le plus grand des mystères chrétiens, c’est le mystère de l’Incarnation.

Le corps humain, c’est si important pour Dieu  qu’Il a pris corps dans une mangeoire et qu’Il a livré son corps sur la Croix. «  Jésus,  livré pour nous ! »

Ses gestes ont guéri les corps, son regard a guéri les cœurs. 

 

Ton corps, c’est ton être au monde . C’est dans le respect mutuel et à la bonne distance que tu peux le mieux rencontrer l’autre et l’aimer. L’acte sexuel prendra sens en son temps .

 

Alors c’est peut-être ça la pudeur : vouloir donner à ton corps sa vraie place ; dire le meilleur de toi-même et éveiller chez l’autre le meilleur de lui ?

Alors, quand tu te trouves dans la cabine d’essayage,  ne te trompes pas de désir !

 

 

article_pudeur article_pudeur  

 avec l'aimable autorisation de "Famille Chrétienne" que nous remerçions.

Article publié par • Publié Mardi 02 novembre 2004 - 18h18 • 6717 visites

Haut de page