Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Comment savoir ce que Dieu attend de moi ?

Soeur Odile Ribadeau Dumas répond à la question.

Première réponse à gros traits : je ne sais jamais d’une certitude scientifique ce que Dieu attend de moi, comme je sais que 2+2=4, ou que la terre est ronde, ou comme je sais ce que je vais faire demain parce que mon agenda me le dit. En ce qui concerne Dieu ‘et ce qu’il attend’, nous n’avons jamais une certitude de cette sorte.

 

Deuxième réflexion : est-ce que Dieu ‘attend vraiment quelque chose de nous ?’ ça dépend : il n’attend rien de précis comme si je devais déchiffrer dans un livre écrit à l’avance ce qu’il veut pour moi,  et prendre son chemin – surtout sans me tromper – même si cela ne correspond pas à ce que je voudrais.

Par contre, toute l’Ecriture nous parle de son désir, qui est d’entrer en communication avec nous, les humains, de se révéler et de se donner à nous pour que nous puissions partager sa vie. La Bible parle d’une multitude d’hommes et de femmes qui dans leur vie, ont fait une expérience de Dieu : expérience d’une présence qui les a transformés, les a rendus plus eux-mêmes, dynamiques, vivants, même à travers des épreuves traversées. Une présence qui les a ouverts et conduits à la rencontre des autres, dans les événements de leur existence, à travers des décisions qu’ils ont pris.  Pensez à Abraham, Moïse, David…. Et de façon tout à fait unique, Jésus*.

 

Le désir de Dieu c’est que je puisse aussi faire l’expérience de sa présence qui communique courage et force pour aller de l’avant, et que, du coup, j’invente avec audace et créativité le chemin qui est le mien. Au fond, je suis vraiment invitée à croire que Dieu me fait confiance : il va m’accompagner dans les choix libres et responsables que je pose, et si ces choix sont pris en alliance avec lui, ils m’ouvriront aux autres, pour m’engager avec eux à faire de notre monde, un monde un peu plus humain. Les modalités de cet engagement, c’est moi qui les décide, pas forcément seul bien sûr, avec le conseil et l’amitié de ceux et celles qui me connaissent, auprès de qui je peux être éclairée ; mais ce n’est pas écrit quelque part…

Je ne ‘sais’ donc pas ce que Dieu attend de moi , mais quand je me sens paisible en consonance avec ce que je suis (cohérente, vraie) alors, je peux ‘croire’  -et c’est différent de savoir -  que les décisions que j’ai prises sont selon le désir de Dieu : c’est l’expérience d’une alliance ! Est donnée une qualité de paix, d’authenticité, de joie tranquille que les autres peuvent confirmer : « Vraiment, on te sens bien dans ce que tu fais… Tu donnes l’image de quelqu’un d’heureux, qui s’habite elle-même en vérité et cela fait du bien… »

 

* Jésus a fait une expérience de Dieu unique entre toutes, et cependant, lui non plus, il ne savait pas ce que Dieu, son père attendait de lui. Il l’a découvert au fur et à mesure de son existence, par les rencontres, l’accueil des événements, les moments de prière que l’Evangile nous rapporte.

 

pour dialoguer avec soeur Odile : o.ribadeau.d@wanadoo.fr

Article publié par • Publié Mardi 02 novembre 2004 • 9855 visites

Haut de page