Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Témoignages des JMJ précédentes

Des Jeunes ont donné leur témoignage au retour des JMJ de Rome

En Août 2000, les Journées mondiales de la Jeunesse se sont déroulées à Rome dans le cadre du Grand Jubilé. Parmi les 2 millions de jeunes du monde entier, nous étions 500 du diocèse de Cambrai à y participer. Comme le montrent les témoignages ci dessous, le temps vécu en famille dans le nord de l’Italie, a été déterminant pour se préparer à vivre les journées à Rome.

En 2002, c'est le Canada qui accueille les JMJ. Benoit, Sophie et François nous racontent...

 

 

                                                                                                                              Rome 2000

 

L’expérience des J.MJ en Italie a été extraordinaire. C’était Magnifique ce rassemblement de tous les jeunes Chrétiens du monde entier, il y avait une superbe ambiance.

En partant aux J.MJ, je cherchais à vivre des moments forts avec les autres, et je crois que c’est réussi : J’ai ressenti qu’il y avait beaucoup d’amour entre les uns et les autres, la solidarité, le partage, la tolérance.

On a également appris à vivre les uns avec le avec les autres. J’ai été surprise du superbe accueil à Désio. Les moments de prière ont été très forts pour moi, car j’ai réappris à prier et j’ai ressenti l’amour de Dieu. Je n’oublierai jamais le voyage, merci de nous avoir emmenés.

                                                                                                                      Céline

 

 

J’ai trouvé dans ce voyage tout ce que j’espérais et je me suis surprise à y trouver des choses que je n’attendais pas et que je n’imaginais même pas possible.

Ce voyage était composé de deux parties qui étaient totalement différentes, mais chacune à leur manière des expériences heureuses et enrichissante, humainement à Milan et un enrichissement spirituel et culturel à Rome.

Je suis partie avec beaucoup de doutes je reviens avec beaucoup de certitudes et surtout beaucoup d’espoirs.

Le visage du pape ainsi que ses larmes resteront gravés dans ma mémoire.
Je retiens particulièrement sa phrase ; «  N’ayez pas peur d’être les saints de nouveau millénaire ».

Merci 100 000 fois à tous ceux qui nous ont permis de partir et à la prochaine !!!

                                                                                              Anne

 

 

Le J.M.J ont été pour moi une semaine de renouveau intérieur, de consolidation dans ma foi.
Au niveau spirituel, les messes, le catés et autres temps ont été fort intéressant et magnifiquement bien dosés avec les moments de distractions et les visites.
En effet j’étais venu au J.M.J dans le but principal de pouvoir visiter Rome, mais j’ai trouvé autre chose, une ambiance une organisation !!!

Le passage à Milan, nous a permis de connaître de nouveaux amis ce qui était réellement impossible à Rome où la plupart du temps on rencontre les personnes sur une demi-journée.

                                                                                    Martin

 

 

Tout ce que j’attendais des JMJ étaient présent, et même plus. La différence de couleur, de pays, de culture à été oublié pour laisser place au partage, à la connaissance de l’autre.

A Désio, j’ai vécu des moments merveilleux avec les jeunes italiens, je ne m’attendais pas à un accueil aussi chaleureux et aux larmes quand nous sommes partis pour Rome.

En même temps, les JMJ m’ont permis de consolider la foi en Dieu et de m’apercevoir de son importance dans ma vie. J’ai envie de participer à d’autres rassemblements de Chrétiens, ce qui m’arrivait rarement auparavant.

                                                                                    Bérangère

 

 

Ce voyage à Rome pour les JMJ m’a permis de ne plus avoir peur d’affirmer la Foi. En voyant ces milliers de jeunes réunis autour d’une même religion, j’ai compris que je pouvais parler de ma Foi avec des copains sans tabou.

                                                                                      François

 

 

                                                       Toronto 2002

 

 

Les journées mondiales de la jeunesse sont un rassemblement de jeunes du monde entier autour de notre Saint Père le Pape. Nous étions un groupe de 32 jeunes du diocèse de Cambrai accompagné par Mathieu Dervaux, tout jeune prêtre ordonné un mois plus tôt. Comme vous le savez, ce rassemblement a eu lieu au Canada. Nous avons tout d’abord été reçu 4 jours à Montréal en famille où nous avons participé à divers temps fort et enseignement ainsi qu’à de nombreuses visites d’église.

 Nous nous sommes ensuite dirigés vers Toronto où la totalité des pèlerins se sont retrouvés pour accueillir le pape, participer au chemin de croix, aux enseignements animés par l’ « Arche » et « Foi et Lumière », à la veillée et surtout à la messe papale qui clôtura ces journées. Tous ces moments entourés par des jeunes du monde entier ; nous étions une grande famille et chacun allait vers les autres pour échanger ce que l’on vivait. « JP2, we love you », cette phrase était sur toute les lèvres ainsi que les chants, les rires et les paroles de gentillesse…

 Le pape nous à confié son message: « Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde » ; comme le sel donne du goût, nous sommes envoyés en mission pour donner du goût et refléter la lumière de Dieu sur le monde.

Ce pèlerinage restera pour nous inoubliable et nous voudrions encore une fois remercier tous ceux qui nous ont aidé ainsi que ce qui nous ont hébergé."

                                                                                             Benoit et Sophie R.

 

 

Durant ces quelques jours au Canada, des jeunes des quatre coins du globe et très différents les uns des autres, se sont réunis ensemble autour du Pape pour célébrer une même foi.

La rencontre des jeunes de toutes les cultures, nous a montré toute la richesse et l’universalité de l’Eglise (qu’il ne faut pas réduire à notre seul pays, la France, aujourd’hui malade).

Un jeune a déclaré au Pape, lors de la veillée, qu’il était notre « Grand Père » à tous. Nous avions effectivement l’impression d’être tous ses petits-enfants, de faire parti de la même famille des chrétiens.

Nous faisions parti d’une même famille, et en plus d’une famille qui s’entendait vraiment bien. L’ambiance des JMJ est assez unique, et plutôt éloignée de ce que l’ont vit quotidiennement chez nous. A Toronto, il y avait une joie réelle à aller faire connaissance, en toute simplicité, avec des jeunes que nous croisions. Cet esprit véritablement fraternel nous a montré que nous sommes capable de vivre en paix les uns avec les autres, que ce n’est pas une utopie, et que la rencontre avec l’autre que nous ne connaissons pas peut être source d’un grand bonheur.

A travers les danses, les chants, les rires, les JMJ sont avant tout une fête (la joie devrait sûrement être le premier témoignage d’un Chrétien). Mais une grande ferveur peut immédiatement succéder à cette liesse (comme pendant le chemin de Croix émouvant).

Le Pape nous a invités à répondre à l’appel du Christ en toute confiance, et à ne pas avoir peur de devenir des saints (il ne faut pas attendre 83 ans pour vivre la sainteté). Les jeunes ont souvent accueillis ces messages simples mais pleins d’exigence avec des applaudissements, preuve qu’ils ont envi qu’on leur redise des paroles essentielles, des paroles de vérité.

Ces JMJ procurent indéniablement un souffle pour tous les jeunes qui peuvent avoir la chance de les vivre. Mais, il faut certainement rester réaliste : il ne suffit pas d’aller au JMJ pour que tout aille mieux après. Elles ne porteront du fruit dans le temps que si on y met de la volonté et du COURAGE (ce mot résonne si bien dans la bouche de Jean Paul II, lui qui est un exemple de courage, qui tient bon malgré la fatigue et la maladie).

Le dernier dimanche, la messe était plutôt une célébration d’envoi en mission qu’une célébration de clôture. Nous sommes tous invités à être sel de le Terre et lumière du Monde là où nous vivons, et nous devons essayer de vivre au quotidien cet esprit fraternel des JMJ que nous avons si bien expérimenté pendant dix jours. "

                                                                                                            Francois M.

 

 

 

 

 

 

 

 

Article publié par • Publié Mercredi 24 novembre 2004 - 16h00 • 1156 visites

Haut de page