Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Lancement JMJ en Denaisis

Dimanche 02 janvier, jour de l’Epiphanie, les jeunes du Denaisis se sont rassemblés en l’Eglise St Martin de Denain pour lancer les JMJ en doyenné.

  Quoi de plus évident que de faire ce lancement en ce jour de l’Epiphanie, sachant que le thème de cette année porte sur les Rois Mages « Nous sommes venus l’adorer. »


D’un commun accord il nous était plus qu’évident de faire cette messe ce jour là et pas un autre !

 

Durant la préparation de la messe – le lundi 20 décembre – les jeunes ont beaucoup réfléchi à comment mettre en évidence les gestes des Mages, gestes d’amour face à Jésus, simple enfant dans la crèche mais Prince de Paix et Sauveur du Monde.

On voulait une messe simple mais marquante, gravée dans l’esprit et dans la Foi de tous ceux qui viendraient nous soutenir. Après deux heures de préparation dans la joie et les rires, il nous est apparu essentiel d’axer cette messe sur l’adoration que rendent les Mages au Seigneur en leur apportant les plus belles choses qui peuvent exister.

Et si on offrait à l’assemblée la plus belle image de l’Eglise ? Celle d’un groupe de jeunes heureux de s’engager, d’oser affirmer leur Foi et de la manifester en préparant activement les JMJ.
 
Dimanche 02 janvier, les jeunes arrivent dès 9h30 … les yeux fatigués des fêtes, mais le sourire aux lèvres et le cœur joyeux.

La messe est célébrée par le Père Gustave, prêtre africain ( originaire du Togo), qui réside sur St Amand et avec qui les jeunes du Denaisis ont crée une vraie amitié suite à diverses rencontres et qui espèrent monter un projet d’échange avec l’Afrique. A ces côtés, Jean Marie Telle, doyen et prêtre sur la Paroisse Sainte Remfroye en Denaisis et Bernard Descarpentries prêtre sur la paroisse Marcel Callo. Cette messe se voulait universelle en réunissant les prêtres de diverses paroisses du doyenné et un prêtre africain.

02[1].01.05 006 02[1].01.05 006  

 

« Le Seigneur est mon espérance … en lui j’espère, je ne crains rien », l’orgue, la flûte et le djembé se mettent en route pour le chant d’entrée accompagné pour l’occasion des Rois Mages qui seront déposés dans la crèche, alors que le logo des JMJ trône dans le chœur, et que l’assemblée se voit remettre à son arrivée une étoile portant le logo des JMJ de Cambrai et un mot pour l’aider à avancer vers la lumière du Sauveur.  S’en suit la prière pénitentielle de la messe africaine, la 2e lecture fut remplacée par le témoignage de Benoît qui s’était rendu aux dernières JMJ à Toronto. Alors que l’Alléluia africain résonne dans l’Eglise, Thomas encense l’ambon et la crèche en signe d’adoration au Seigneur.

 

02[1].01.05 001 02[1].01.05 001  

 

 La prière universelle s’est vraiment voulue « universelle » en consacrant une intention par continent, à chaque intention une colombe portant le mot « paix » est déposée sur le continent correspondant … Seule l’Asie s’est vu remettre une étoile, signe de lumière et d’espoir suite aux difficultés rencontrées.

 

02[1].01.05 008 02[1].01.05 008  

 

La table du Seigneur est désormais dressée, arrive donc le moment de réciter la plus belle prière que le Seigneur nous a laissé … Là encore les jeunes ont cherché l’originalité en récitant pour commencer le Notre Père en Allemand, terre d’accueil des JMJ … le moment est arrivé de se donner la paix et quoi de plus beau que de la chanter en toutes les langues : Evenou Shalom Alerhem, That the peace is with us, A pokoj niech bedzie z nami (polonais), Laafia n gi ben yen i (africain) explosent littéralement aux oreilles de l’assemblée …  

La messe tire à sa fin, après la communion 5 jeunes avec 5 bougies de couleur différente lisent la prière des JMJ et déposent sur l’autel leur bougie réunissant ainsi par la prière les 5 continents. Le chant final résonne dans l’église :  « Jérusalem quitte ta robe de tristesse, chante et danse pour ton Dieu ».

 

Alors que dans le fond de l’Eglise une vente de gaufres confectionnées par les paroissiens se prépare au profit des JMJ … cependant, pour nous, jeunes dur de demander aux gens de nous donner de l’argent pour partir alors qu’il y a une semaine à des millions de kilomètres des milliers de gens ont perdu la vie dans d’affreuses circonstances … dur de penser à notre voyage et pas eux … dur de prier durant la messe pour la paix et l’Amour alors que des enfants ont perdu leurs parents et que d’autres sont habités à jamais par la souffrance et les cauchemars … alors pour commencer à merveille ces JMJ on a voulu, de notre propre initiative, qu’un quart de l’argent récolté soit reversé au Secours Catholique pour l’Asie, continent meurtri …

 

Je pense que pour tous cet élan de solidarité a été le plus beau geste de lancement des JMJ … 
 
 

02[1].01.05 003 02[1].01.05 003  

Article publié par • Publié Lundi 10 janvier 2005 - 09h39 • 1709 visites

Haut de page