Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Les vendeurs chassés du Temple

Prière d'Yves Garbez, animateur en Pastorale

fouet fouet   

J’ai cru qu’t’avais pété les plombs.

 

Sur le parvis du Temple sont installés les marchands qui permettent aux pèlerins de changer de l’argent pour offrir des animaux en sacrifice. Jésus chasse les animaux, les changeurs, les vendeurs. Puis il demande de cesser cette pratique qui fait de la maison de son Père une maison de trafic (jean, 2, 13-25)

 

 

Bizarre, Seigneur, de te voir en colère !

J’ai cru qu’t’avais pété les plombs.

Ou serait-ce que la colère est un bon sentiment,

puisque Tu es Dieu ?

Alors, pourquoi n’aurais-je pas le droit

de me mettre en colère moi aussi ?

La colère contre l’injustice ?

La colère contre l’indifférence et l’égoïsme ?

Merci de m’autoriser la colère !

Quand elle est juste bien sûr !

Je sais que trop souvent j’ai tort et que je ne devrais pas m’emporter

 

Comment Seigneur ?

Je n’ai rien compris au texte ?

Ah bon, le Temple dont tu parles, c’est Toi et c’est nous ?

Merci de me le redire.

 

Tu es le Temple,

Celui qui sera détruit à ta mort, le Vendredi Saint

Celui qui sera rebâti en trois jours par ta résurrection, à Pâques !

Le temple qui nous met en prière, sans marchandage

Tu veux que nos prières ne soient pas monnayées.

Tu ne veux pas du « Donne moi une bonne note et j’irai à la messe »

Ou du « Guéris ma tante et je croirai en Toi »

Ou encore « Rends-moi ma copine et j’irai en pèlerinage ».

Non, je sais simplement

Que dans les joies et les difficultés de ma vie,

Tu es là à côté.

Alors, ma copine, c’est moi qui vais la reconquérir par le pardon,

Ma bonne note, c’est moi qui vais l’obtenir par mon travail,

Ma tante, c’est moi qui vais lui donner le réconfort de ma présence.

 

Tu m’as appris cela aussi :

Mon cœur est  le Temple dans lequel tu déposes ta grâce.

Chasses-en les marchandises qui l’encombrent,

La soif du paraître, l’égoïsme aveugle, le rejet du différent,

La paresse, l’orgueil.. et tout ce qui est un peu noir chez moi.

 

Etablis ton Temple en moi et, s’il te plaît,

Ne pète pas les plombs

On a besoin de ta paix !

Article publié par emmanuel canart • Publié Vendredi 17 mars 2006 - 22h55 • 2347 visites

Haut de page