Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

On n'est pas rassurés

Prière d'Yves Garbez, animateur en Pastorale à Maubeuge

 

On n’est pas rassuré.

 

Dans l’évangile de ce Dimanche, (Jean, 12, 20-33),

on sent que ton heure approche.

Tu sais que tu vas mourir, et Tu déclares :

 

grain de blé grain de blé  « L’heure est venue pour le Fils de l’homme d’être glorifié.

Amen, amen, je vous le dis :

si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas,

il reste seul ;

mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit.

Celui qui aime sa vie la perd ;

celui qui s’en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle. »

 

Pas facile à te suivre !

On n’est déjà pas rassurés pour notre vie mortelle :

L’avenir des jeunes n’est pas évident,

Le CPE veut leur apporter un emploi,

Mais les premières années dans ce monde du travail

Seront précaires, pas sûres.

On a du mal à trouver l’équilibre.

La violence gagne.

Les casseurs prennent position dans les manifestations

 

Et Toi, tu nous dis : « Qui veut gagner sa vie la perdra »

Je veux la gagner pourtant, moi, Tu sais !

Je veux la réussir.

J’ai tout faux ?

 

Toi, dans ta mort, que l’on va revivre dans 15 jours,

Tu l’as perdue, cette vie, et Tu as tout gagné.

La Vie éternelle, l’intimité avec Dieu, ton père,

Et des millions de frères.

 

Tu sais, on n’est pas rassurés,

Ni sur cette vie-ci,

Ni sur l’autre.

Mets mes pas dans les tiens.

Aide-moi à donner un peu de ma vie pour les autres

Aide-moi à porter du fruit

Aide-moi à Te suivre un peu…

…. Même si j’ai envie de garder les pieds sur terre

Garde le contact avec moi, je te supplie,

Pour que je ne sombre pas dans un monde égoïste

 

On n’est pas rassuré.

 

Dans l’évangile de ce Dimanche, (Jean, 12, 20-33),

on sent que ton heure approche.

Tu sais que tu vas mourir, et Tu déclares :

 

« L’heure est venue pour le Fils de l’homme d’être glorifié.

Amen, amen, je vous le dis :

si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas,

il reste seul ;

mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit.

Celui qui aime sa vie la perd ;

celui qui s’en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle. »

 

Pas facile à te suivre !

On n’est déjà pas rassurés pour notre vie mortelle :

L’avenir des jeunes n’est pas évident,

Le CPE veut leur apporter un emploi,

Mais les premières années dans ce monde du travail

Seront précaires, pas sûres.

On a du mal à trouver l’équilibre.

La violence gagne.

Les casseurs prennent position dans les manifestations

 

Et Toi, tu nous dis : « Qui veut gagner sa vie la perdra »

Je veux la gagner pourtant, moi, Tu sais !

Je veux la réussir.

J’ai tout faux ?

 

Toi, dans ta mort, que l’on va revivre dans 15 jours,

Tu l’as perdue, cette vie, et Tu as tout gagné.

La Vie éternelle, l’intimité avec Dieu, ton père,

Et des millions de frères.

 

Tu sais, on n’est pas rassurés,

Ni sur cette vie-ci,

Ni sur l’autre.

Mets mes pas dans les tiens.

Aide-moi à donner un peu de ma vie pour les autres

Aide-moi à porter du fruit

Aide-moi à Te suivre un peu…

…. Même si j’ai envie de garder les pieds sur terre

Garde le contact avec moi, je te supplie,

Pour que je ne sombre pas dans un monde égoïste

Article publié par emmanuel canart • Publié Vendredi 31 mars 2006 - 07h09 • 1706 visites

Haut de page