Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Portrait de Fabienne

Retrouvez chaque mois le portrait et les réponses d'un jeune du diocèse, humblement fier d'être chrétien (selon la formule de Mgr Garnier)

fabienne fabienne  L’HUMBLE FIERTE D’ETRE JEUNE CHRETIEN

Le moment où tu te sens le plus proche des jeunes de ton âge?

 Dans la quête d’absolu, le désir de réussir ma vie

 

Le plus différent ?

 Parfois, dans le mode de vie, certaines distractions, la vie qui va trop vite.

 

Ton coup de cœur ?

Pour les personnes qui ont consacré leur vie à Dieu pour transmettre le message du Christ et qui en sont les témoins. A travers les époques et encore aujourd’hui, il y aura toujours des témoins

 

Ton coup de colère ?

Le manque de considération que l’on a pour l’Homme dans le monde d’aujourd’hui à travers la publicité …, on ne cherche pas l’intériorité. On nous traite comme des gens à appâter et à manipuler.

 

Le meilleur souvenir de ton parcours de jeune chrétien.

C’est un tout, un cheminement. Mais je n’ai jamais pu participer aux JMJ et aller sur la tombe de Jean-Paul II lors du pèlerinage à Rome en avril 2006 renferme pour moi toute ma reconnaissance pour son pontificat. C’est une façon de dire merci à la confiance qu’il nous a donnée et aussi à l’espérance qu’ils nous a transmise pour affronter l’avenir.

 

Es-tu confirmé ?

Oui

 

Un grand rassemblement auquel tu as participé ?

L’audience papale lors du pèlerinage en avril 2006 à Rome.

 

Pries-tu régulièrement ?

J’essaie. Plutôt le soir mais c’est irrégulier. Quand je parviens à le faire régulièrement, j’y trouve une force nouvelle.

 

Et les sacrements ?

L’Eucharistie chaque dimanche pour nourrir ma foi. Je regrette de ne pas me confesser plus régulièrement car le sacrement de réconciliation me permets de me reconnaître telle que je suis devant Dieu et de me réconcilier avec moi-même.

 

Un rencontre lumineuse pour toi .

Quand je fais l’effort, la rencontre avec le Christ chaque jour présent dans chacun de mes frères.

 

Es-tu complexée d’être chrétien ?

 Non, de moins en moins, j’arrive mieux à proclamer ma foi car elle est plus vivante.

 

Un devise ou une phrase d’Evangile.

Jn 15 « Je ne vous appelle plus serviteurs car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître, mais je vous appelle amis parce que tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaîtrre. »

 

Un film qui t’a touché ?

Les Choristes.

 

Un chanteur I

ll n’y en a pas un en particulier

 

Et si tu étais un saint, quel genre de saint serais-tu ?

J’aimerai trouver la sainteté dans la simplicité, je sais que les moments où je me sens le plus libre sont les moments les plus simples.

 

Ta foi inspire-t-elle ta vie, Tes choix ?

Ma foi m’aide dans le fait qu’elle me permets de trouver ma liberté car je suis aimée de Dieu. Cela transforme mon regard sur moi-même et sur les autres

 

Comment te montres-tu chrétien dans ta classe, ton quartier, tes loisirs ?

 Pour moi être chrétienne c’est avant tout l’ouverture où j’essaie de voir chacun comme un frère dans le Christ à travers les personnes qui me sont données de rencontrer, celles que j’aime et celles que j’aime moins. C’est essayer de transformer mon regard.

 

Quelle action humanitaire ou quel engagement au nom de ta foi ?

J’ai 24 ans mais je sans l’importance en moi pour aider les autres jeunes de mon âge et mêmes plus jeunes à voir l’importance essentielle qu’à Dieu dans nos vies. Ce n’est pas un superflu, c’est par lui que l’on trouve le sens de sa vie. Ne pas laisser tomber les jeunes.

 

L’Eglise pour toi ...

c’est L’Eglise pour moi c’est un peuple en marche, un peuple de frères et sœurs où je sais que je ne suis jamais seule parce qu’il y a le Christ au milieu de nous.

 

Le Christ pour toi c’est...

Le Christ c’est un ami, un frère, un compagnon de route. C’est aussi celui qui m’interpelle par son regard et qui change mon propre regard sur moi-même et sur les autres.

 

rome 2006 rome 2006  Une photo de ton choix 

le pape

 

Le pire malheur

Quand on ne se croit pas aimé car c’est de toute façon faux puisque Dieu est présent et qu’Il nous aime pour toujours.

 

Le plus grand bonheur

De savoir que, quoiqu’il arrive, même après la mort, Il ne nous abandonnera jamais et que cette qualité d’Amour est destinée à tous. Il est là pour chacun. Le Grand amour Pour moi, c’est construire sa vie ensemble, jours après jours, à travers les joies et les difficultés.

 

Peur ou confiant face à l’avenir ?

Dans le monde de maintenant, on est souvent en proie aux doutes, rien n’est vraiment sûr mais j’ai rencontré des personnes qui me révèlent qu’il ne faut pas désespérer, qu’il y a en nous une faculté d’adaptation et que l’on ne sera jamais vraiment seul.

 

Le mot de la fin ?

« N’ayez pas peur. »

 

Article publié par emmanuel canart • Publié Jeudi 09 novembre 2006 • 5512 visites

Haut de page