Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Retour sur le week-end Koezio 2018 : Congrès Mission

20 animateurs auprès des jeunes du diocèse sont partis à Paris rejoindre le congrès mission.

Koezio congres mission 2 Koezio congres mission 2  Le 4e "congrès Mission" se demande "comment proposer la foi" : dans la société, au travail, en famille, auprès des enfants, dans le rural et... aux jeunes ! Le week-end idéal pour aller à la recherche d'idées nouvelles, et pour réfléchir sur nos manières de proposer la foi. Le mot d'ordre ? osez !
Koezio congres mission 10 Koezio congres mission 10  

 

C'est avec beaucoup de joie qu'une vingtaine d'animateurs des 4 coins du diocèse et de divers services et mouvements de pastorale des jeunes (scoutisme, enseignement catholique, aumôneries de l'enseignement public, aumônerie des étudiants, jeunes et jeune couples engagés etc.) se sont réunis pour suivre ce congrès qui s'est tenu à Paris.

 

 

 

 

Koezio congres mission 3 Koezio congres mission 3  

Le samedi après-midi, nous avons vécu des ateliers très diversifiés (plus de 150 possiblités !) : par exemple "Jeune, heureux et missionnaire : triple challenge"; "Comment répondre à la caricature de la foi Chrétienne dans les médias" ou encore "Athlète du Christ : le sport comme terrain missionnaire". Chacun a choisi son atelier. Marina, par exemple a choisi l'atelier "méthode chrétienne pour parler en public". Ce qu'elle a retenu, c'est tout simplement le verset qui lance plusieurs psaumes et qui est récité par l'Eglise lors de l'office du matin "Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche publiera ta louange."

 

D'autres sont partis vivre une mission d'évangélisation dans les rues. Le père Matthieu raconte : Nous sommes allés "en mission" dans les rues de Paris à la rencontre des personnes en leur souhaitant le bonjour, en disant avec le sourire que Dieu les aimait (si, si, comme dans le cliché), en leur proposant de tirer un petit papier avec une Parole de Dieu pour eux, et par-dessus tout en nous mettant à l'écoute dès que l'une d'elles voulait parler. Si certaines personnes passaient leur chemin, plusieurs se sont toutefois arrêtées et les rencontres ont été aussi belles que simples, à tel point que l'une d'elle nous a fait comprendre qu'en réalité elle attendait notre venue.

 

Koezio congres mission 8 Koezio congres mission 8  

Puis le soir nous nous sommes retrouvés à St Sulpice pour assister au concert de Natasha St Pier, chantant des poèmes de Ste Thérèse de Lisieux, parfois accompagnée de Grégory Turpin ou de Glorious. Cela a beaucoup marqué AnneCe concert a été un enchantement tant par la voix de Natacha que par le message des poèmes de Thérèse. Natacha St Pier a su nous entraîner dans le monde de Thérèse. L'explication de ses chansons nous a permis de découvrir la vie de Thérèse et le message qu'elle voulait faire passer.  Ce spectacle était comme l'aurait voulu Sainte Thérèse, empreint d'amour, de prière et de beauté. Natacha St Pier avait aussi à cœur de nous entraîner dans une prière  belle et touchante elle a su nous faire partager sa foi. Une très belle soirée et des souvenirs pleins la tête.

 

Anaëlle a aussi été beaucoup marquée par le concert : Voilà le moment le plus marquant pour moi du week end : C’était à la fin du merveilleux concert de Natasha Saint Pier le samedi soir. Elle nous a proposé de finir en chantant le Je vous salue Marie et le Notre Père. J’aime l’atmosphère qui se dégage lors de ces deux chants. J’ai regardé autour de moi et une vraie unité se dégageait de l’église Saint Sulpice. J’étais simplement heureuse de faire partie de cette belle famille des chrétiens et de participer à ce week end enrichissant.

Le dimanche, de grandes conférences sur différents thème ont lancé la journée : "La Société attend-elle encore quelque chose des Chrétiens ?" ; "Vulnérabilité et évangélisation" ou encore "Sanctuaires et monastères, la mission par attraction" (d'autres thèmes encore étaient proposés !).

La conférence "Vulnérabilité et évangélisation a marqué Paul : "Si nous prenons conscience que les hommes créent eux-mêmes, dans la majorité des cas, les misères du monde et leurs propres misères alors ils peuvent créer les conditions d'un monde meilleur. Si nous pouvons le moins nous pouvons sûrement le plus, ce n'est pas les moyens qui manquent."

Marie-Clélie a elle-aussi été marquée par ce qu'elle a entendu dans cette conférence : "J'ai été marquée par la conférence sur la vulnérabilité et l'évangélisation lorsque l'intervenant Tugdual Derville a dit que celui qui défendait la vie d un embryon défendait la même vie quand il défendait celle d un migrant. C'est pour cela qu il faut être unis et soudés lorsqu on a choisi de dire oui à la vie, quelqu'elle soit et que nous voulons la défendre !
 

Lise, elle, a participé à la conférence sur "La Société attend-elle encore quelque chose des Chrétiens ?". Voilà ce qui l'a marquée, et ce qu'elle a retenu sur la manière d'être chrétien dans le monde : il faut faire une annonce de la foi de manière claire, mais ne rien imposer, proposer une présence généreuse en vivant et regardant les choses avec humilité et amour. Être du monde et dans le monde.

Julien a participé à la conférence intitulée "Sanctuaires et monastères, la mission par attraction" :  On ne soupçonne pas la quantité de personnes qui, de façon anonyme, poussent la porte de nos églises, s'y attardent 5 minutes, puis ressortent. Quelle image en retiennent-elles ? Celle d'un lieu chaleureux, ou celle d'un mouroir ? L'atelier auquel j'ai participé rendait compte de la nécessité d'honorer les visiteurs de nos églises en leur offrant un lieu propre, lumineux, paisible, bien agencé. Car nos églises, même en dehors de toute célébration, restent un lieu d'évangélisation. 

 

Le week-end s'est clôt par une séance plenière puis une messe d'envoi.

Chacun a été marqué par des expériences, des moments ou des propos divers : l'Eglise est riche de ses différences !
Comme le résume Anne-Fleur :  Au delà du fait que la participation au congrès Mission 2018 m'a nourrie par les ateliers, les conférences et les rencontres de qualité,  je rends grâce au Seigneur pour la joie, l'humour et les échanges partagés avec chacun chacune.

 

et Ingrid conclut que Notre mission d'évangélisation ne se limite pas aux paroles mais c'est au travers de notre comportement et de notre façon d'être que nous allons transmettre aux autres l'envie ou non  de découvrir la parole du Seigneur.

Koezio congres mission 6 Koezio congres mission 6  

 

Article publié par Marie Payen • Publié Lundi 01 octobre 2018 • 320 visites

Haut de page