Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Sidoine part au Burkina Faso avec la DCC

C’est aujourd’hui que Sidoine Cousin, 21 août quittait sa petite ville de Lourches pour partir pour un an au Burkina Faso, pourquoi cette aventure ? avec qui ? pourquoi faire ? A toi la parole, Sid …


SIDOINE PARTI UN AN EN COOPERATION …

 

C’est aujourd’hui que Sidoine Cousin, 21 août quittait sa petite ville de Lourches pour partir pour un an au Burkina Faso, pourquoi cette aventure ? avec qui ? pourquoi faire ? A toi la parole, Sid …

 

Pourquoi pars tu en coopération?

Je pars au Burkina Faso car cela fait environ 5 ans, que j’avais envie de partir dans un pays du tiers monde pour pourvoir aider.  Au départ, j’avais envie de faire un petit projet et partir avec un groupe de jeunes pour un mois ou deux. Et puis, une fois, j’ai entendu parler de la coopération et je me suis dit que c’était possible !

            La coopération est une aventure qui permet d’aider les autres grâce à des actes concrets et sur le terrain.

Pour la coopération, c’est une aventure humaine. Le fait de vivre isolé de son environnement, de sa famille et de ses amis est quelque chose de très difficile. Mais cela permet de se découvrir soi même de découvrir pleinement une autre culture et un autre mode de vie. Dans cette expérience, toutes les personnes qui y participent sont gagnantes. Chacun apprend à connaitre l’autre et surtout chacun cherche à comprendre l’autre.

 

Partir avec la DCC (Délégation Catholique pour la Coopération) pourquoi ?

            La Délégation Catholique pour la Coopération est un service de l’église. Elle envoie des coopérants à travers le monde pour qu’ils participent à un projet de développement. Le but étant que le coopérant ne devienne pas indispensable entre son arrivée et son départ, c'est-à-dire que les partenaires locaux puissent continuer le travail du coopérant après son départ.

            La DCC apporte aussi, pour ceux qui le désirent, la possibilité de découvrir comment les autres vivent leur foi. Les partenaires étant le plus souvent des églises locales, il est facile de découvrir comment est vécue la foi dans d’autres pays.

 http://www.ladcc.org/ 

 

Pourquoi, toi, pars-tu ?

            Heu…. J’ai l’âge ! C’est déjà pas mal !

            En fait, je pars car j’ai envie de découvrir, j’ai envie de connaître l’Afrique et plus particulièrement le Burkina Faso. Je trouve génial de pouvoir découvrir une autre société. De pouvoir vivre aux milieux d’autres personnes qui ont des mœurs et des idées bien différentes des miennes. Cette mixité va permettre l’échange, le partage et même la compréhension.

Je crois que de participer à un projet de développement est un truc énorme. Avec les quelques connaissances que j’ai, je vais essayer d’aider les autres à mieux vivre.

Je pense aussi que j’ai envie de partir, tout simplement. Et c’est le plus important. J’ai soif d’une aventure comme celle qui m’attend. Même si, réellement, je ne sais pas encore tout à fait ce qui m’attend là bas.

 

Pourquoi faire ?

            Pendant, un an je serais professeur dans un centre de formation professionnel. J’y enseignerai des matières techniques comme l’électricité, la mécanique… Mon but sera de faire cour mais aussi de sensibiliser les jeunes à rester dans la région de Nouna. C’est une région qui est très pauvre et qui est loin des voies de communications. Il y a un exode des personnes diplômées vers la capitale Ouagadougou qui est à 300 km à l’est. Si ces personnes restent il sera possible de développer l’industrie dans cette région.

 

 

Le dimanche 26 août, une messe d’envoi avait lieu en l’église Saint Martin de Denain, afin « d’envoyer » Sidoine sur ce nouveau chemin qui se trace pour lui …
Bonne route à toi, bonne aventure !

 

 

            Soucieux des plus petits

            Il grandira par cette expérience,

            Des nouvelles nous aurons à toutes les éditions

            Offrant à chacun de nous un peu de cette mission

            Il nous fera grandir nous aussi,

            Nous montrant qu’Aimer Dieu c’est avant tout Aimer les autres,

            Ensemble nous lui disons : Bonne chance !

 

 

 

NOUNA

DE            IN

 

 

 

 Audrey Dherbecourt

Article publié par emmanuel canart • Publié Mercredi 05 septembre 2007 • 2664 visites

Haut de page