Un week-end à la fraternité Tibériade

Les futurs pèlerins de Rome et Assise de cet été sont partis le temps d'un week-end à la fraternité Tibériade en Belgique, pour mieux découvrir la figure de St François.

2 jours au rythme de Saint François...

 

fraternite Tiberiade 16 fraternite Tiberiade 16  

Arrivés à la fraternité, nous sommes déjà emerveillés par la beauté des alentours et l'authenticité des bâtiments (beaucoup sont construits par les frères eux-mêmes).

Après un petit temps de jeu de connaissance, le prieur de la communauté (frère Bart) et un autre frère (frère Denis) nous rejoignent pour partager notre pique-nique dans la joie. Nous sommes frappés par leur simplicité, et leur visage rayonnant de joie et de paix. Des visages façonnés par la prière et le fait de se savoir aimé par Dieu, à n'en pas douter. Nous rencontrons aussi frère Joseph, premier frère à rejoindre frère Marc (fondateur de la fraternité), et qui était charpentier ! ca ne s'invente pas ;)

 

19 05 fraternite Tiberiade 10 19 05 fraternite Tiberiade 10  

Saint François était très attentif au travail manuel, et à la proximité d'avec la création. Nous allons donc rejoindre le jardin des frères pour un moment de travail au potager ! Arroser, semer, enlever les mauvaises herbes... des moments privilégiés pour rire ensemble, et pour parler plus librement avec les frères.

 

 

 

 

 

 

fraternite Tiberiade 40 fraternite Tiberiade 40  

Le père Emmanuel nous emmène ensuite à quelques centaines de mètres de là dans une chapelle orthodoxe, où il développera les premières années de la vie de Saint François, et comment il a petit à petit compris ce à quoi Dieu l'appelait. Nous restons sur notre faim pour savoir ce qu'il adviendra du chevalier François lorsqu'il se lancera dans la vie monastique ! C'est un moment qui a beaucoup touché Héloïse : Un moment qui m’a beaucoup marqué fut lors du topo dans La Chapelle orthodoxe. J’y ai appris beaucoup sur la vie de Saint François et sur sa conversion. Celle-ci m’a profondément touchée. Je me suis rendue compte de la joie de la simplicité et de la pauvreté mais également de l’humilité, tout cela à l’image Saint François. Lorsqu’il a découvert ces trois vertus, il est devenu heureux de vivre comme cela.

 

 

Après quelques petits temps d'échange, nous continuons à discuter sur le chemin du retour :  Sur le trajet vers la Communauté des Frères de Tibériade, le père Emmanuel nous a parlé du cheminement intérieur qu'il nous est proposé de vivre pendant ce pélé. Nous reviendrons différents, transformés … avec plus de confiance en nous, plus de bienveillance et de patience envers les autres ...

 

Puis nous rejoignons la communauté pour la célébration eucharistique dans une église sublime. Les soeurs nous rejoignent pour ce moment central de la journée.

Cela a beaucoup touché l'un de nos amis extraordinaires : « J’ai aimé le silence qui m’a permis de prier et de rencontrer Jésus. » 

 

19 05 fraternite Tiberiade 22 19 05 fraternite Tiberiade 22  

 

Une auberge espagnole nous permet de vérifier les talents culinaires de chacun avant de vivre la veillée relatant des moments précis de la vie de St François : qui en mimes, qui en comédie musicale, qui en tableaux vivants... Chacun relate un épisode.

 

 

 

 

 

 

Après une nuit calme, et avant un bon petit déjeuner (avec des croissants !!!), Clara, levée aux aurores, a vécu une belle expérience : Le dimanche matin, environ une heure avant le petit déjeuner, j’ai décidé d’aller faire une petite balade autour du lieu où est situé la communauté de Tibériade pour me ressourcer un peu.

En me baladant, je me suis retrouvée face à une grange. J’ai essayé d’y rentrer par différentes portes mais elles étaient fermées. En arrivant à l’arrière de la grange, une grande porte était ouverte. Je me suis avancée jusqu’à l’entrée et en face de moi, tout au fond de la grange, il y avait une immense icône de Jésus sur la Croix.

 Il y avait comme un vieux grenier au dessus avec des ballots de pailles. Je regardais les oiseaux qui étaient très joyeux et qui s’amusait entre eux. Je ressentais vraiment la vie autour de moi.

Je crois avoir réalisé que même dans les moments obscures de la vie, où on a du mal à percevoir la lumière, le Seigneur est toujours présent et que sa lumière est jamais bien loin de nous. Qu’il suffit simplement d’être attentive/attentif à sa voix.

 

 

fraternite Tiberiade 52 fraternite Tiberiade 52  

Nous rencontrons ensuite le frère Denis. Cette rencontre est très émouvante pour beaucoup, et marque nos esprits et nos coeurs, comme en témoigne Camille : Ce qui m'a le plus touché à été le témoignage du frère Denis. C'était bouleversant... Il y a avait quelque chose de très beau et de très fort dans ce qu'il racontait, dans son histoire, dans sa foi... Il n'a l'air de douter de rien, comme tout les autres frères... Ils ne doutent pas de leur foi et de l'amour de Jesus... 

 

Paul explique aussi : L’intervention du frère Denis dimanche matin avant la messe nous a ouvert les yeux sur la persévérance à avoir dans la prière pour voir un projet se réaliser. En effet frère Marc, le fondateur de la communauté de Tibériade, a passé près de 5 ans seul dans sa fondation naissante, à prier et à annoncer l’évangile avant que d’autres frères puis sœurs se joignent à lui pour former aujourd’hui une communauté répartie dans le monde entier. Quel joli message d’espoir ! 

Frère Denis nous propose de nous remettre une croix autour du cou, afin de pouvoir témoigner de notre Chrétienté lorsque cela nous semble possible. Cela a beaucoup marqué Guillaume : 

Pour moi un des moments forts a été la remise de la croix par Frère Denis symbolisant notre mission d'annoncer le Christ par notre comportement et notre unité de vie.

 

 

 

 

 

Vient ensuite la célébration eucharistique présidée par frère Bart, le prieur, et servie par nos pèlerins Louis et Augustin.

 

fraternite Tiberiade 57 fraternite Tiberiade 57  

Beauraing, lieu d'apparition marial, ne se situant qu'à quelques kilomètres de là, nous nous rendons sur place, mangeons une frite, et rencontrons l'énergique et dynamique soeur Cécile qui nous parle de la Vierge Marie et des apparitions de celle-ci aux enfants de Beauraing, comme l'expliqe Héloïse :

En 2 jours on a découvert tellement de témoignages, que ça soit de frère Denis ou d'autres frères qui n'ont pas hésité à nous raconter beaucoup sur leur vie. Mais le témoignage qui m'a le plus touché, reste celui de soeur Cécile. C'est incroyable qu'à son âge elle reste habitée autant par la foi. C'est une femme extraordinaire qui ne se laisse pas démonter par les personnes sceptiques ou qui tentent de la déstabiliser. Elle avait un message à nous faire passer de la sainte Vierge : "Priez, Priez beaucoup, Priez toujours "
Plusieurs choses qu'elle a dit resteront gravées en moi, comme par exemple cette phrase qu'elle prononce tous les matins : "Seigneur tout pour toi". C'est aussi à Beauraing que la vierge est apparue 33 fois, personnellement ce petit lieu perdu en pleine campagne m'a beaucoup plus touché que Lourdes, par sa simplicité. Même en etant croyant, cela reste toujours impressionnant de voir les miracles qui ont été faits, comme cette dame à Beauraing qui ne pouvait plus marcher et qui devait ne plus marcher, et qui après s'être rendue à Beauraing pour prier à su marcher, sans que la médecine ne trouve une explication rationnelle...

 

Un petit résumé du week-end par Antoine (Germain), 10 ans : 

Ce que j'ai aimé le plus c'est quand frère Denis nous à raconté l'histoire de Tibériade, et le jardinage. Le 1er jour (le samedi) nous nous sommes installés et avons eu la prière avec les frères et juste après nous avons fait du jardinage avec les frères. Moi j'ai planté des fleurs. Après nous sommes allés dans une petite chapelle ou Emmanuel nous a raconté la vie de saint François. Après la messe nous avons révisé la veillée car on l'avait apprise dans le bus. Et on l'a faite devant tout le groupe, notre thème c'était : "Le cauchemar du pape Innocent" .

Le lendemain matin après le déjeuner nous avons eu le témoignage du Frère Denis, et après la messe, nous sommes repartis dans le bus pour aller à Beauraing site d'apparitions de la Sainte Vierge à 5 enfants.

Puis  nous sommes repartis à Raismes où nous avions garé nos voitures.

c'était un super week-end en Belgique.

 

Nos amis extraordinaires ont le mot de la fin du week-end :

« J’ai découvert la vie de Saint Françoise d’Assise et j’ai vraiment envie d’aller à Assise pour découvrir plus plus …. »

Article publié par Marie Payen • Publié le Mardi 21 mai 2019 • 704 visites