Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Echos de Stéphanie à Istanbul

 

pape fenetre 1 pape fenetre 1  Benoît XVI : « Une partie de mon coeur reste à Istanbul... »

 

            On avait craint le pire... Les manifestations contre sa venue suite à son discours de Ratisbonne, le déploiement impressionnant des forces armées, les barrages, les contrôles d'identité aux abords du consulat du Vatican n'étaient pas pour nous rassurer et n'instauraient pas un climat festif!!! C'était sans compter sur l'Esprit Saint qui aurait pu faire dire à Benoît XVI: « Veni, Vidi,Vici! » Car c'est bien une véritable conquête qu'il a remportée ici : il a réussi à conquérir le coeur des turcs.

Le geste éminemment symbolique qui fut  le  recueillement  auprès du grand mufti à l'intérieur de la mosquée bleue n'est évidemment pas étranger à cet état de fait. Mais le peuple turc a également été  très sensible à sa gentillesse, sa chaleur et sa proximité.

            Sa venue répondait à l'invitation du patriarche orthodoxe d'Istanbul, Bartholomeos 1er, pour la fête de la St André, le 30 novembre.

pape messe plan raproché pape messe plan raproché  Pourquoi la St André? St André était le frère de St Pierre. Alors qu'en Occident, le pape est le successeur de St Pierre, en Orient, le patriarche succède à St André.

Bartholoméos est donc le chef spirituel des orthodoxes du monde entier. 

            Le jeudi soir et le vendredi matin furent consacrés aux chrétiens. Le jeudi soir, les jeunes se sont regroupés pour une veillée de prière à la cathédrale avant de se rendre dans le jardin du consulat du Vatican où le pape nous a bénis. On se serait crus à des minis JMJ tant par les diverses nationalités et confessions chrétiennes que par les chants et l'enthousiasme des jeunes!

Le vendredi matin, messe à la cathédrale. Ce fut un moment très fort et je pense inoubliable pour les chrétiens d'Istanbul qui purent y assister (il n'y avait que 1000 places). Bien sûr, dehors, il y avait l'armée et la police pour nous rappeler que nous vivons dans un monde de  violence. Mais à l'intérieur, nous avons vécu  un avant goût du ciel : tous, chaldéens, arméniens, syriaques orthodoxes, de plusieurs nationalités et de langues différentes réunis dans le respect et la prière au nom d'un seul et même Dieu. Le NOTRE Père et la paix du Christ échangée prenaient ici tout leur sens!!!! Après la messe, les gens ont continué à chanter et à danser sur le parvis.

Nous avons très fortement ressenti la fraternité qui nous unissait tous. Une vraie fête de famille!

Espérons que la visite du St Père continue à porter ses fruits et que la notion d'unité et de fraternité perdure longtemps dans le coeur de chacun...

 Stéphanie Lemaire, membre de la DCC

 

Petit rappel : la Turquie, un berceau du christianisme.

-Selon les Actes des Apôtres, c'est à Antioche, dans le sud-est de la Turquie actuelle, que les disciples reçurent pour la première fois le nom de « chrétiens ».

-St Paul était lui-même originaire de Tarse et il voyage beaucoup en Turquie. Ankara (l'actuelle capitale) est l'antique Ancyre, capitale des Galates à qui écrit l'apôtre. Il séjourna également longtemps à Ephèse, à qui il consacra une longue lettre.

-Ephèse est également attaché à la figure de Jean. C'est une des Eglises citées dans l'Apocalypse.

Jean y aurait amené la Vierge et c'est là qu'aurait eu lieu l'Assomption.

-En 431, c'est à Ephèse que le IIIème concile oecuménique proclama Marie « Mère de Dieu ».

Article publié par emmanuel canart • Publié Mardi 02 janvier 2007 • 1329 visites

Haut de page