Pélé-cyclo d’un jour : we did it !

Rendez-vous habituel de la Pentecôte depuis 6 ans, Jeunes Cathocambrai a dû reporter cet événement à deux reprises. Mais cette fois, ça y est, nous y sommes et ce sont 13 jeunes qui se retrouvent à Liessies pour un pélé-cyclo d'un jour !

La Toussaint toute proche a inspiré le thème de la journée : la sainteté. Le parcours a été construit avec les jeunes du doyenné d’Avesnes avec l’aide de Marie-Claude qui les accompagne. 

 

Deux équipes sont constituées pour parcourir le tour du lac du Val Joly : une équipe composée par les jeunes du doyenné et l’autre par plusieurs pionniers du groupe de Pévèle-Carembault du mouvement de scouts de France.

 

pélé-cyclo-2020 pélé-cyclo-2020  pélé-cyclo-2020 pélé-cyclo-2020  

 

L'introduction de la journée propose de rouler avec les saints ! Les saints nous encourageront et nous accompagneront aujourd’hui particulièrement mais comptons sur eux pour le faire aussi tous les jours de notre vie ! 

 

Que ce soit notre saint Patron ou bien un saint pour lequel nous avons une tendresse particulière : ils nous aideront à avancer et à continuer la route même quand ce sera dur !  Un “notre Père” et un “Je vous salue Marie” et allez, hop, en selle et en route vers Eppe-Sauvage en contournant le lac. 

 

Les chemins de terre boueux, les descentes avec le vent dans le dos, les dérapages contrôlés (ou pas !) donnent le sourire à tous. Comme il est bon de se sentir libres et vivants, dans ce contexte particulier où les événements sont devenus rares et incertains.

 

pélé-cyclo-2020 pélé-cyclo-2020  pélé-cyclo-2020 pélé-cyclo-2020  

Pour autant, chacun s’attend, s’entraîne et s’encourage. Les plus forts aidant ceux qui sont moins habitués à l’exercice. Ce n’est pas une course mais quand même : allez vite, c’est tellement euphorisant ! 

 

Mais stop, ralentissons et posons nous à ce point de vue imprenable sur l’étendue du lac du Val-Joly et prenons un temps pour louer le Seigneur et sa Création. 

 

pélé-cyclo-2020 pélé-cyclo-2020  pélé-cyclo-2020 2 pélé-cyclo-2020 2  pélé-cyclo-2020 3 pélé-cyclo-2020 3  

 

Allez, go pour la pause du midi par les chemins, loin du macadam où aucun danger dû à l’urbanisation ne nous guette. 

 

Nous arrivons à Eppe-Sauvage où le père Emmanuel nous rejoint. Un clin Dieu pour les organisateurs où beaucoup de choses ont dû être revues à la dernière minute nous obligeant à nous adapter, à contourner les difficultés… Mais pour l’heure, voici l’enseignement dans l’église d’Eppe-Sauvage : Moi, jeune de 2020, à quelle sainteté suis-je appelé ?

 

Les saints nous impressionnent car ils semblent impeccables mais est ce bien ce que l’Eglise nous propose quand elle parle des saints ? Etre saint, ce n’est pas être un superman de la morale, ni même un super héros tout court. Cela serait fort décourageant !

 

Etre saint, c’est dire oui à Dieu, tel qu’on est. 

 

C’est accepter d’entrer dans une aventure avec Lui, c’est accepter de se laisser façonner par Lui pour devenir le reflet de sa sainteté.

Alors, du coup ouf, la barre semble moins haute puisque être saint, c’est se rapprocher de la route unique et spécifique que le Seigneur veut pour nous ! 

A nous de discerner notre propre chemin en mettant en lumière le meilleur de nous-même ! Ne nous épuisons pas en cherchant à imiter car nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes, là où nous nous trouvons ! Pfiou, en voilà une bonne nouvelle ! 

 

Du coup, si je veux être saint, je n’ai pas à prier toute la journée la liturgie des heures, il me suffit juste de connaître et de savoir ce que je fais le mieux et de le mettre au service de mes frères et du Seigneur ! 

Suis-je bon en maths ? Et si je mettais mon savoir au service de mes camarades pour leur expliquer ce qui est confus pour eux ? Si je suis lycéen à Avesnes ou ailleurs : que puis je faire pour être un saint là où je suis ?

 

Le père Emmanuel nous propose de réfléchir à cela : quel rêve de sainteté Jésus a-t-il pour moi ? S'ouvre alors un temps de silence personnel où, face à soi même, nous posons un regard de confiance sur nous pour choisir le terrain sur lequel nous pouvons jouer notre carte de sainteté.

Quelles petites actions, quels petits gestes me sont possibles pour être davantage saint ? Chez moi ? au collège ou lycée ?

 

pélé-cyclo-2020 pélé-cyclo-2020  pélé-cyclo-2020 2 pélé-cyclo-2020 2  pélé-cyclo-2020 3 pélé-cyclo-2020 3  

 

Après la pause du midi, les chemins sont un peu plus pentus mais voilà déjà l’arrivée à Clairfayts. Une étape-goûter bien méritée et fêtée par un chocolat chaud auquel se joint des gâteaux préparés avec soin par la maman de Clovis et Elie. 

 

pélé-cyclo-2020 pélé-cyclo-2020  pélé-cyclo-2020 2 pélé-cyclo-2020 2  pélé-cyclo-2020 3 pélé-cyclo-2020 3  

 

A cette collation du réconfort se conjugue à la suite un temps de découverte de la sainteté du jeune Carlo Acutis, le premier saint à posséder une adresse mail !

 

La phrase de Carlo souligne encore plus le propos du matin : “Tous les hommes naissent comme des originaux, mais beaucoup meurent comme des photocopies”. Dans Christus vivit, la longue lettre écrite en 2019 à tous les jeunes, le pape François utilise d’ailleurs cette citation pour encourager les jeunes à tout faire pour que cela ne leur arrive jamais !

 

pélé-cyclo-2020 3 pélé-cyclo-2020 3  pélé-cyclo-2020 2 pélé-cyclo-2020 2  pélé-cyclo-2020 pélé-cyclo-2020  

 

 

 

 

 

Après quelques petits kms, notre boucle se termine à Liessies : retour à notre point de départ où nous célébrons la messe. 

 

Pour clôturer cette réflexion sur la sainteté, le fil rouge de toute notre journée, le père nous donne une autre clé pour accomplir ce chemin : Faisons en sorte que notre vie soit unifiée autour de Jésus. 

 

A l’issue de la célébration, chaque participant reçoit un exemplaire de CHRISTUS VIVIT, pour écouter ce que le pape leur dit et leur propose pour faire de leur vie l’aujourd’hui de Dieu. 

 

Merci à chacun pour cette journée remplie de bons moments et de fraternité.

 

Merci à tous ceux qui ont facilité l'organisation pour offrir ainsi aux jeunes la joie de se retrouver et de partager leur foi. Car la foi, c'est comme un vélo, si elle n'avance pas, elle tombe ! ^^

 

Retrouvez ici le témoignage des jeunes du doyenné de l'Avesnois.

Article publié par Anne- Fleur • Publié le Lundi 26 octobre 2020 • 511 visites