Pélé cyclo : 6ème édition

Plus de 60 jeunes collégiens et lycéens ont participé à l'édition 2019, trois jours d'une belle aventure autour de " Laudato si"

Une édition qui avait mal commencé, la météo fait des siennes et l'étape du samedi est annulée à cause d'une vigilance orange aux vents violents, plutôt que de se retrouver à Clairfays le matin, le rendez vous est donné directement à l'institution St Pierre à Fourmies vers 16h00 !

 

La tempête apaisée, les vélos et jeunes arrivent. Une première étape administrative avec remise du tee-shirt et du gilet jaune ! Puis vérification, avec Valérie, Nathanaël, Benjamin et Eric des vélos : freins, passage des vitesses, tenue du guidon, tout est contrôlé pour une sécurité routière maximale !

 

Après une heure d'un investissement plutôt mécanique, il faut désormais faire connaissance avec ce petit monde qui vient des quatre coins du diocèse ! L'appât est alors apporté sur un plateau : des bonbons Haribo !

Les animateurs se répartissent au coin de la cour de récréation et les participants choisissent le bonbon qu'il préfère : banane, fraise, réglisse, schtroumpfs etc... De là s'ensuit une présentation succincte des candidats, de ceux qui sont dans le groupe. Ce jeu se poursuit avec les loisirs, les passions mais les questions se corsent : quel est ton saint préféré, pourquoi ? Le geste ou l'attitude de Jésus que tu apprécies ?

 

Les langues se délient, les paquets de bonbons se vident, il est temps de se rassembler pour dérouiller tous ses mollets privés des 35 km de la journée ! Par équipe ils enfourchent le VTT pour faire un tour de cour, après cela le thème de l'année " laudato si" est lancé avec la recherche de deux popeball (bulles papales contenant des messages de l'encyclique du pape François). La découverte de ce trésor se fait en équipe dans les parterres et allées de l'institution; les deux messages donnés pour ce soir aiguisent la curiosité de nos jeunes !

 

1." Tous, nous pouvons collaborer comme instruments de Dieu pour la sauvegarde de la création, chacun selon sa culture, son expérience, ses initiatives et ses capacités (14). L'être humain est encore capable d'intervenir positivement (58)"

 

2. "Tout n'est pas perdu, parce que les êtres humains, capables de se dégrader à l'extrême, peuvent aussi se surmonter, opter de nouveau pour le bien et se régénérer, au delà de tous les conditionnements mentaux et sociaux qu'on leur impose. Ils sont capables de se regarder eux-mêmes avec honnêteté, de révéler au grand jour leur propre dégoût et d'initier de nouveaux chemins vers la vraie liberté" (205)

 

Deux popeball dignes d'un sujet philosophique du bac littéraire ! Les jeunes collent dans leur livret de route ses deux phrases s'interrogent et s'interpellent. Le débat est prévu après le repas. Pour l'instant c'est l'odeur des "pâtes bolognaise" qui attirent les participants vers le self !

 

Les corps fortifiés, ils restent donc à faire de même avec l'esprit ! Tous se retrouvent dans une salle pour un débat autour du mot DEMAIN, c'est aussi le titre d'un film qui sera visionné en partie en soirée et permettra des échanges, des suggestions pour les deux jours suivants !

 

Chez nos coureurs le DEMAIN renvoie au vélo, au pélé, au week-end mais aussi à l'avenir, aux projets de vie, aux passions, aux questions sur la planète et sa sauvegarde. Des images du film sont proposées par groupe pour un mini-débat puis le visionnage d'une partie du film mûrit la réflexion des jeunes. Déjà des iniatives de recyclage existent dans leurs collèges ou lycées. Pour la plupart ils sont au courant des grands problèmes liés à l'écologie, la déforestation. En cette journée mondiale de la protection des océans, tous avaient entendu avant de venir les dégâts provoqués par les tonnes de plastique déversées dans les mers !

 

A notre niveau, on fait quoi ? On s'en inquiète, on met en valeur des projets de sauvegarde, on change nos attitudes même si la société est souvent à contre-courant ! On se convertit. Le pape rappelle qu'il est beau et bien de protéger la création mais la sauvegarde ne dépendra que de l'homme et de son attitude vis à vis des autres, des plus faibles et des plus vulnérables.

 

Avant le repos, nous nous retirons à la chapelle pour présenter toutes nos interrogations au Seigneur, rendre grâce pour cette première étape et demandez à Marie de faire de nous des artisans de paix.

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié le Lundi 10 juin 2019 • 544 visites